• FESTIVAL VAPEUR DE MARIEMBOURG (2009 & 2014) Bel.

    10

    Déjà en 1816, période antérieure à l’indépendance de la Belgique, immédiatement après la chute de Napoléon, fut évoquée pour la première fois l’idée d’un chemin de fer.

    Le 5 mai 1835, la Belgique inaugure la première ligne de chemin de fer, à traction à vapeur, destinée au transport de personnes entre Bruxelles et Malines.

    FESTIVAL VAPEUR DE MARIEMBOURG  (2009) Bel.

    Dès 1835, le gouvernement belge étudie la possibilité de doter la région de l’entre Sambre et Meuse d’un chemin de fer. En réalité, la région vallonnée et boisée à souhait était riche de minerai de fer, de carrières, d’ardoisières, de scieries et d’industries sidérurgiques. Une ligne de chemin de fer permettait de transporter ces différents produits vers Charleroi.

    01

    En avril 1845 se crée la société anonyme « Chemin de fer de l’Entre Sambre et Meuse », sous le régime des concessions.

    FESTIVAL VAPEUR DE MARIEMBOURG  (2009 & 2014) Bel.

    Vers 1925, les Chemins de fer de l’Etat Belge entreprennent la mise à deux voies de la totalité de la ligne Mariembourg Treignes

    FESTIVAL VAPEUR DE MARIEMBOURG  (2009) Bel.

    La ligne qui nous préoccupe porte aujourd’hui le numéro 132 dans les archives de la SNCB, elle a été exploitée jusqu’au 29 septembre 1963 en service voyageurs. Le transport des marchandises, qui a subsisté sur le tronçon Mariembourg – Nismes, est quant à lui totalement supprimé le 12 octobre 1977. Seule la partie Mariembourg – Nismes était à double voie.

    03

    La ligne 132 Mariembourg – Treignes, parcourt les vallées de la Brouffe, de l’Eau Blanche, de l’Eau Noire et du Viroin, s’appelant « les Trois Vallées »en passant par Nismes, Olloy sur Viroin et Vierves. Autant de chemins romantiques, de pierres grises et d’ardoises, autant de noms chantants, un peu hors du temps …

    Cette voie ferrée de 14 kilomètres de long parcourt le pays du Viroin et traverse trois régions géographiquement distinctes : la Fagne, la Calestienne, l’Ardenne.

    05

    Le musée ferroviaire se trouve dans le périmètre de l’ancienne gare de Treignes .

    Il vous permet de découvrir les riches collections et ses environs immédiats : plaque tournante, ancienne cabine de signalisation, atelier de réparation …

    Le musée rassemble sur 4 voies de 110 m de long une collection importante de locomotives à vapeur et de voitures à voyageurs datant du début du XXe siècle, ainsi que des autorails diesels et du matériel de service des années 50.

    06

    07

    08

    Ci-dessus, 1935 locomotive à vapeur 1002

    parcourait Bruxelles-Ostende à 140 km/heure    

    09

     

    FESTIVAL VAPEUR DE MARIEMBOURG  (2009) Bel.

     

    L'uniforme de mon papa chef-garde à la gare de Tamines dans les années

    1950-1960

     

    11

    Mariembourg%20gare

    l’ancienne gare de Mariembourg

    FESTIVAL VAPEUR DE MARIEMBOURG  (2009 & 2014) Bel.

     

    Musée Arthur MASSON

     


    2 commentaires
  • VALSES DE VIENNE 

    vienne.jpg

    De l'eau à perte de vue : 5 % de la superficie totale de Vienne est composée d'eau, plus que dans n'importe quel Land du pays. Vienne compte 29 nappes alluviales, 4 fleuves, 29 ruisseaux dans la Wienerwald, ainsi que 40 étangs et lacs ; le Danube étant le plus large et le plus long fleuve de la ville.

    VENEZ VALSER SUR LE « DANUBE BLEU » A VIENNE

    Sur son trente-et-un toute l’année, la ville valse avec art de vivre, musique et architecture.

    VALSES DE VIENNE (1958) Autriche

    Malgré son âge respectueux et son impressionnante architecture, la capitale autrichienne est une cité jeune et vibrante, arborant une belle diversité de bâtiments historiques et de monuments de tous les styles.

    Des châteaux et des palais côtoient des édifices de styles roman, gothique, baroque, rococo, classique et Art nouveau sans oublier les œuvres du Gaudi local, Hundertwasser et son architecture aux couleurs et formes enjouées.

    Ajoutons des parcs de châteaux et celui qui accueille le Prater (grande roue), sans oublier la présence décentrée du Danube bleu …

    Le château de Schönbrunn

    L'histoire de Schönbrunn et des bâtiments d'origine remonte au Moyen Age (XIVe siècle). En 1569, Maximilien II acheta la propriété "Katterburg" qui devint ainsi propriété de la famille des Habsbourg. La légende veut que ce soit l'empereur Matthias qui, en découvrant une fontaine, donna son nom au domaine. (Schönbrunn = belle fontaine).

    schonbrunn_02.jpg

    Quant à la musique, elle est une seconde nature à Vienne et se joue toute l’année lors de concerts qui voient leur apothéose lors de la saison des bals.

    La Saint-Sylvestre et le Jour de l’An voient l’orchestre du Wiener Philarmoniker jouer notamment l’incontournable « Danube bleu ».

    Mais Vienne, ce n’est pas que la valse, car les polkas et les marches de Johann Strauss, les succès indémodables des opérettes et les symphonies du prodigieux Mozart entrent également dans la danse.

    strauss.jpg

     

    La ville dont le prince fut Mozart

    Les relations de Mozart avec la ville tiennent de la passion non partagée ou du grand amour déçu. Mozart qui vécut ses dix dernières années à Vienne, composait ses chefs-d’œuvre dans sa tête. Et pour satisfaire l’impatience de ses commanditaires, il avait à peine le temps d’écrire ses partitions. Sa vie trop brève est une symphonie inachevée.

    VALSES DE VIENNE (1958) Autriche

    Balades citadines

    La ville fut la capitale du puissant empire des Habsbourg de 1273 à 1918, soit plus de six siècles.

    Ce qui lui confère une aura majestueuse et aristocratique. Les balades dans le cœur historique doivent se faire à pied, question de découvrir les trésors qui se livrent à chaque coin de rue égayée par le trot des chevaux. Vous déambulerez près du Stephansdom (la cathédrale Saint-Etienne) qui domine la cité. Depuis toujours, ce coin voit jouer musiciens et saltimbanques. Non loin, le Graben aligne ses riches boutiques. C’est l’un des passages élégants de la ville, où trône la colonne de la Peste. Tout près, l’église baroque Saint-Pierre et plus loin, le Kohlmarkt débouche sur la Michaelerplatz. C’est l’entrée dans l’impressionnante Vienne impériale.

    Reine des villes qui fait la roue devant l’Histoire

    La roue géante du Prater tourne sur elle-même en 20 minutes et permet de repérer à 61 m au-dessus du sol, les « phares » symboliques de Vienne. Tous les quartiers sont enroulés en spirale autour de la cité historique que les habitants appellent la « ville intérieure ». Le point culminant de ce centre est la flèche de la cathédrale Saint-Etienne. Avec ses 137 m, c’est la plus haute tour gothique qui se dresse vers le ciel. L’église Saint-Pierre est l’une des plus anciennes de la capitale.

    VALSES DE VIENNE (1958) Autrichel

    la roue du Prater

    Bientôt, le Palais de la Hofburg offre son dédale de bâtiments aristocratiques. Les lieux furent la résidence des Habsbourg.

    Dix-huit bâtiments, dix-neuf cours, cinquante-quatre escaliers et deux mille six cents pièces.

    Chaque époque y a laissé ses souvenirs. Ici et là, comme les coulisses d’un théâtre, des passages voûtés, des ruelles, des perspectives relient ces édifices et donnent sur la Heldenplatz, le Parlement, l’hôtel de Ville, le quartier des musées et encore d’autres petites places.

    Les amoureux d’architecture découvriront également l’Opéra et le Palais de l’Albertina, la Vienne de l’art nouveau.

    danube bleu.jpg

    le Danube bleu

     

    GRINZING

    Au pied de la Forêt viennoise, Grinzing est resté un joli village aux maisons colorées au milieu des vignes malgré l'urbanisation toute proche qui les grignote. Beaucoup de gens, célèbres ou non, viennent boire le vin nouveau, chez les propriétaires-récoltants, dans ces fameux Heurigen qui sont les vraies gloires locales. C'est donc surtout en soirée que le village s'anime, pour retrouver sa quiétude avec les douze coups de l'horloge du clocher à bulbe de l'église paroissiale Grinzinger.

    VALSES DE VIENNE (1958) Autriche

     

    SAINT WOLFGANG

    La ville autrichienne de Saint Wolfgang en Salzkammergut, encore appelée Sankt Wolfgang im Salzkammergut, est connue dans le monde entier pour sa célèbre opérette "L'Auberge du cheval blanc" datant de 1930.

    VALSES DE VIENNE (1958) Autriche

    Cette petite ville de 2825 habitants (recensement de 2012) qui s'étire le long de la rive nord du lac Wolfgang sur une superficie de 56 km2, au pied de la montagne Schafberg, est une destination idéale pour s'adonner à des escapades culturelles et des activités de plein air dans un cadre naturel pittoresque, loin du chaos de la vie quotidienne.

    VALSES DE VIENNE (1958) Autriche

    VALSES DE VIENNE (1958) Autriche

    Souvenir de l'année 1958.

     


    3 commentaires
  • LE CORAIL 

    Le « vrai » corail de la Méditerranée

    LE CORAIL

    « Corallium rubrum », le seul polype colonial digne de porter le nom de corail, s’épanouit à des profondeurs très diverses. On en trouve dans 40 mètres d’eau, comme au large de la station varoise de Cavalaire.

    Sous 11 atmosphères de pression (11 kg par cm2), l’effacement de la vie

    corail rouge.jpg

    En allant au fond, à 105 mètres, photographier un oursin-crayon de 30 cm d’envergure, le photographe a réalisé un exploit mondial. Toutes les théories sur la plongée expliquent en effet qu’il est impossible ou en tout cas très dangereux de se risquer à de telles profondeurs en y respirant de l’air comprimé. On a ainsi découvert l’univers froid, obscur et triste du « désert des grands fonds ».

    Les remparts ocre rouge des falaises du Dramont basculent brutalement. Sur l’avant droit du pont, la cueillette de corail de la veille finit de sécher au soleil. A l’extrémité des arborescences palpitent encore des polypes blancs en fines corolles irradiées sur le rouge brillant du précieux squelette, tout dégoulinant d’eau.

    LE CORAIL

    Falaises du Dramont

    Combien de touristes savent seulement qu’il y a du corail en Méditerranée, sur les côtes françaises (et spécialement du sud-est et de Corse), comme sur celles d’Italie, de Grèce, de Tunisie, d’Algérie, d’Espagne ?

    Le vrai corail, c’est le « corallium rubrum », celui que les auteurs de notre antiquité greco-latine connaissaient déjà, le corail rouge de Méditerranée.

    On en trouve d’ailleurs en quelques autres lieux de la planète : « Un peu en mer Rouge, un peu aux Antilles, dans le golfe du Bengale et au Japon ». Alors, les fameux coraux des atolls des mers du Sud ? Eh bien, ce sont en réalité des « formations coralliaires », principalement composées de madrépores qui n’ont rien de commun avec le vrai corail.

    LE CORAIL

    Le vrai corail de Méditerranée, d’une couleur rouge plus ou moins foncé est essentiellement composé de matières organiques. Les madrépores, eux, se constituent des squelettes aux formes extrêmement variées, de couleur blanche et formés essentiellement de sels calcaires. Cela explique que le corail rouge est, et de loin, le plus cher du marché.

     corralium.jpg

    Corralium rubrum

     


    votre commentaire
  • L’ILE DE GOZO-Malte (2003)

    GOZO, le cœur vert de Malte

    A six km de l’île principale de l’archipel maltais, Gozo dévoile un charme tout à fait différent de sa grande sœur. Moins clinquantes, plus pittoresques, ses collines cachent petits villages et domaines agricoles, alors que ses baies sont de véritables paradis pour les plongeurs.

    Cette île toute proche contraste en effet, mais la transition se fait en douceur au rythme du ferry qui quitte la presqu’île de Marfa, au nord de Malte. Il faudra 25 minutes pour traverser le bras de mer qui sépare les deux îles. Nous passons au long du troisième bout de terre national. Comino impressionne par son aridité et son aspect désertique. La tour Santa Marija qui la domine renseigne d’une antique présence humaine. Au détour de Cominotto (le rocher détaché de Comino), on devine le Blue Lagoon, minuscule plage de sable mais une eau turquoise merveilleuse où viennent tremper leurs pieds quelques vacanciers.

    Malte, Gozo

    Une capitale au sommet

    Le petit port de Mgarr est bien visible. C’est le seul accès possible pour les bateaux abordant Gozo. La Tunisie n’est pas loin.  En témoigne le maltais, la langue officielle de l’archipel, dérivé lointain du phénicien. Cultures arabes et italiennes ont fait le reste. Gozo est le nom anglais de l’île. La petite localité portuaire descend d’une colline dominée par deux édifices religieux. La capitale de l’île Victoria, mais pour les gens d’ici elle restera toujours Rabat. La Citadelle domine le paysage, l’imposante structure fortifiée est posée sur le point culminant de l’île. Ancienne cité médiévale, Rabat connaît une deuxième vie avec l’arrivée des chevaliers sur l’ordre de Saint-Jean arrivés sur l’archipel en 1530. Le paysage ressemble à une mosaïque de minuscules parcelles agricoles. Vignes, tomates, oliviers, carrés d’herbe, les couleurs et les textures changent à chaque terrain de quelques mètres carrés.

    Malte, Gozo

    Le grenier Maltais

    Les cultures s’étendent sur les flancs de la colline. Ici les terres coûtent cher. Il y a très peu d’espace pour relativement beaucoup de personnes. Le fermier inspecte ses oliviers. L’huile que les producteurs en retirent est une des fiertés de Gozo. Avec les fromages de chèvre au poivre et au vin rouge et une succulente pâte sucrée de tomate, elle constitue la base de la cuisine purement méditerranéenne de Malte, très proche de la cuisine italienne. (Nous sommes juste au sud de la Sicile)

    Malte, Gozo

    Au gré des millénaires

    Que ce soit sur terre ou sous la mer, quand on visite Gozo, on comprend ce qui a retenu Ulysse pendant sept ans. Si la cavité rocheuse est exempte de toute qualité spectaculaire, le promontoire où elle se situe offre une magnifique vue sur Ramla Bay. La plage au sable rouge s’étend autour d’une potelle au blanc étincelant, nouveau témoignage du culte catholique ultra-présent mais qui n’en constitue pas moins l’ultime et sublime image de notre périple au sein du cœur sauvage et typique de Malte.

    Malte, Gozo

     


    votre commentaire
  • ESPOIR

     

    J’ouvre la fenêtre, besoin de respirer

    Et de retrouver un semblant de liberté

    De revoir et d’entendre le cri des oiseaux

    De briser le silence, d’ouïr des chants nouveaux.

     

    Où est notre printemps, enfermé, confiné

    Où sont les fleurs des champs, les jardins embaumés ?

    Notre vie est privée de parfums et de joie

    Et nos chemins tracés ne trouvent plus leur voie !

     

    Mais ciel bleu de mon cœur, je veux te retrouver

    Des instants de bonheur, rêves ensoleillés

    En goûtant, chérissant un avenir meilleur

    Et en embellissant nos routes en douceur.

     

    Revoir ceux que j’aime, les serrer dans mes bras

    Dire sans fin « je t’aime » sera mon émoi

    Partager avec eux le reste de ma vie

    Espérer chaque jour une famille unie !

     

     

    Le 19 avril 2020  


    6 commentaires