• LE RIRE

    LE RIRE

    rire.jpg

    RIEZ, C’EST BON POUR LA SANTE

    Le rire fait partie de la nature humaine. Il désarme, fait fondre la glace et disparaître les convenances ; il crée une complicité et une connivence qui font chaud au cœur et au corps !

    Depuis l’Antiquité, la sagesse populaire a toujours associé le rire au bien-être et à la santé. Certaines études indiquent aujourd’hui que rire est bénéfique à l’équilibre du corps et de l’esprit. Bien sûr, s’esclaffer tous les jours ne permet pas d’abandonner les traitements médicamenteux classiques. Même si certains ont loué les vertus du rire en annonçant avoir réussi, grâce à lui, à se débarrasser d’une pathologie douloureuse. Rire n’est pas la solution miracle à tous les maux.

    Il n’en reste pas moins que le rire est bel et bien un de nos meilleurs allés. Très bon exercice musculaire et respiratoire, il stimule la bonne humeur et la détente, il aide à chasser les émotions négatives, le stress et renforce ainsi nos défenses naturelles tout en réduisant la perception de la douleur. Gratuit, sans effets secondaires indésirables, à la portée de tous : c’est donc un remède à cultiver.

    Gymnastique et oxygénation

    Rire sollicité un très grand nombre de muscles (visage, larynx, cage thoracique, diaphragme, abdomen, jambes …) Il provoque une onde de contractions-décontractions qui libère les tensions (la tête ne tient plus droit, le corps ne tient plus debout, les mains lâchent ce qu’elles tenaient …) En parallèle, le rythme cardiaque s’accélère avant de diminuer de façon durable. Le calibre des vaisseaux sanguins augmente, ce qui fait baisser la pression artérielle et la ventilation pulmonaire s’accroît.

    LE RIRE

    Le rire est aussi un bon moyen de s’oxygéner. Il augmente considérablement les fonctions respiratoires. L’inspiration est courte mais intense, la pause respiratoire beaucoup plus longue et l’expiration plus prolongée et saccadée, ce qui vide plus complètement les poumons. Un peu comme le font les yogis (dans le yoga, la durée de l’expiration et de la pause respiratoire sont bien plus longues que la durée de l’inspiration). En 1995, un médecin indien a d’ailleurs mis au point le « yoga du rire ». Cette technique invite à retrouver le « vrai » rire enfantin. Pas le rire moqueur et cynique mais le rire pur et profond.

    Comment ?

    Par le biais d’un mélange de yoga et d’exercices de stimulation du diaphragme. Artificiel au départ, le rire devient petit à petit plus spontané. D’autant plus facilement que ces exercices sont pratiqués en groupe et que rire est contagieux.

    Au fil des semaines, pratiquer le yoga du rire permettrait ainsi de développer le sens du recul, une vision plus optimiste de la vie et une meilleure confiance en soi.

    Cette propension à faire naître des émotions positives donne au rire la faculté d’agir indirectement sur le bien-être corporel. Selon plusieurs études, il réduirait le niveau des hormones de stress circulant dan le sang et doperait nos cellules immunitaires. Il aiderait aussi à mieux tolérer la douleur. En focalisant l’attention sur autre chose, il permet de l’atténuer. Il déclenche aussi la production d’endorphines (morphines naturelles qui agissent contre la douleur) qui sont des euphorisants naturels. Enfin, il agit également sur le relâchement musculaire. Or, certaines douleurs chroniques sont renforcées par des contractures musculaires.

    bébé.jpg

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Mardi 29 Octobre à 18:50

    Oh que oui, le rire ne peut que nous faire du bien….  A bientôt Josiane.

    2
    Mercredi 6 Novembre à 07:47

    merci petit belge de ta visite

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :