• BURN-OUT, fléau de nos sociétés

    burn out

    Le burn-out se manifeste par un épuisement physique, émotionnel et mental qui fait perdre à sa victime toute faculté d’adaptation.

    Résultat d’une période de stress prolongée dans le contexte professionnel, il survient de façon insidieuse. Il touche généralement les travailleurs les plus performants, les plus engagés et son augmentation dans nos entreprises est inquiétant.

    Au bout du compte, on se retrouve littéralement « consumés de l’intérieur » incapables de récupérer une quelconque énergie. Et si le burn-out constitue une épreuve très difficile à surmonter pour celui qui en souffre, il handicape aussi l’entourage :

    Les collègues, qui doivent gérer la présence d’une personne inefficace et endosser une charge de travail supplémentaire ; les proches, désemparés face à une personne qu’ils ne reconnaissent plus et qu’ils aimeraient aider, sans savoir comment : l’entreprise, qui doit supporter le coût de l’improductivité et de l’absence prolongée, lorsqu’on ne parle pas de licenciement.

    burnout1

    Un cercle vicieux

    Prenez une conjoncture difficile, une culture d’entreprise qui prône toujours plus de performances, une concurrence sévère, des managers trop débordés pour gérer l’humain ou trop centrés sur eux-mêmes, des employés qui n’osent pas ou plus se fixer des limites parce qu’ils sont convaincus qu’ ils doivent être les meilleurs en toute circonstance… Et vous obtiendrez les ingrédients du système infernal générateur de burn-out.

    Chacun y a sa part de responsabilités et le rôle le plus compliqué est sans doute celui du manager censé & repérer les signes avant-coureurs alors qu’il est lui-même en proie au stress et qu’il le répercute sur ses collaborateurs.

    Comment peut-il gérer cette ambiguïté ? En prenant le temps !

    Le temps d’interagir avec son équipe, de recevoir et du donner du feed-back, d’écouter ses propres besoins pour mieux comprendre ceux des autres .. On a tort de croire que la rapidité engendre la performance.

    burnout3

    Conjuguer bien-être et performance

    Pour exister, l’entreprise doit être performante, mais cette performance ne peut être atteinte durablement que si elle a un sens pour tous les collaborateurs. Pour donner une signification à son action et garder l’humain au cœur de ses préoccupations, une entreprise devrait suivre cinq lignes directrices.

    1) Oser faire confiance : lâcher le contrôle absolu et accorder un espace d’autonomie à ses collaborateurs, déléguer, mettre en place une culture du droit à l’erreur favorisant la prise de risque et l’innovation.

    2) Savoir gérer les relations interpersonnelles : créer une culture qui permette de formuler les points positifs et les critiques sous forme de pistes d’amélioration, inutile de chercher un fautif.

    3) Obtenir l’adhésion des collaborateurs : partager la vision de l’entreprise afin que chacun puisse faire le lien avec sa vision personnelle et développer ainsi un sentiment d’appartenance.

    4) Permettre à chacun d’assumer des responsabilités : élargir autant que possible l’autonomie des collaborateurs.

    5) Etre « orienté résultats » : fixer des objectifs clairs et réalistes, individuels et collectifs, reconnaître et fêter les succès.

    Faire preuve de reconnaissance

    L’absence de signes de reconnaissance est l’un des torts de l’entreprise. En tant qu’êtres humains, nous avons trois besoins fondamentaux :

    Nous devons être stimulés, contribuer à une cause qui a du sens à nos yeux, et surtout, nous devons être reconnus pour cette contribution.

    burnout2


    2 commentaires
  • MES MAINS

     mains.jpg

     

    Mes mains ont traversé les chemins de la vie

    Mes mains ont travaillé des années bien remplies

    Ont élevé des enfants en les éduquant

    C’est le rôle d’une maman, bien gratifiant

    Ont contribué à nourrir la famille

    A tenir la maison pour que le soleil brille

    Mains très fines, blanches à notre adolescence

    Car le poids des ans déclenche nos expériences

    Mes doigts ont tant caressé ton corps adoré

    Ont essuyé les larmes d’un amour sacré

    Ils ont serré tendrement tes mains passionnées

    Reçu chaleureusement tes présents dorés.

    Mains jointes pour prier, surtout pour la santé

    Le bonheur et la joie, pour la sérénité

    Mains ouvertes pour offrir amour et bonté

    Mains de paix, de pardon, d’espoir et d’amitié.

    Mains tremblantes, usées, tous y arriveront

    Mains troublantes, fanées, le destin nous répond.

    mains1.jpg

     


    votre commentaire
  • AEREZ, C’EST BON POUR LA SANTE !

    fenetre ouverte

    Le froid vous incite à rester calfeutrés chez vous, mais l’air de votre maison est loin d’être sain : gare aux maladies !

    Outre les moisissures et les acariens, une multitude de substances chimiques sont susceptibles d’affecter votre santé. Peintures murales, encre d’imprimantes, produits ménagers, parfums d’ambiance, vernis à ongle, fumée de cigarette, vêtements nettoyés à sec … : tous émettent des molécules chimiques reconnues cancérigènes par le Centre international de Recherche contre le Cancer. Ces polluants appelés COV (composés organiques volatils) sont des molécules d’hydrocarbures, de solvants ou d’éthers de glycol capables de provoquer maux de tête, irritation de la peau, du nez, de la gorge, fatigue chronique, voire allergie respiratoire, asthme ou rhinite. La gêne qu’ils entraînent varie bien sûr en fonction de leur concentration dans l’air respiré et selon les personnes, mais l’OMS relève un net accroissement depuis une trentaine d’années.

    acarien

    acarien

    Plantes salvatrices

    Le bon réflexe ? Aérez ! Tous les matins au moins 15 minutes, et achetez quelques plantes vertes !

    Certaines d’entre elles ont la capacité de capturer et d’éliminer en partie les COV de l’air ambiant. Les scientifiques de la Nasa ont étudié ce phénomène depuis les années 80. Depuis 2003, dans le cadre du programme « Phytair » la Faculté de pharmacie de Lille poursuit les investigations, mais a déjà abouti à des résultats très significatifs. Les chercheurs ont testé l’efficacité de trois plantes sur trois polluants majeurs. Résultat : elles sont toutes capables d’assainir l’air de façon importante.

    La plante araignée (chlorophytum comosum) s’attaque au formaldéhyde, au monoxyde de carbone, au toluène, mais aussi au xylène.

    plante araignée

    plante araignée

    La Dracanéa marginata et le Pothos (Scindapsus aureus) sont efficaces contre le formaldéhyde, le toluène et le monoxyde de carbone.

    D’autres plantes semblent également avoir ces capacités, mais elle doivent encore être testée. Le nombre de plantes nécessaires pour dépolluer une pièce n’est pas encore connu, ni le fonctionnement nécessaire à métaboliser un cocktail polluant de façon chronique. Ce qui est certain, c’est qu’il vaut mieux les mixer et ne pas hésiter à en mettre dans toutes les pièces. En se souvenant qu’elles ne luttent évidemment pas contre les acariens ou les moisissures, contrés, eux, notamment, par une bonne ventilation.

    dracaena marginata

    Dracanea marginata

    pothos

     Pothos

     


    votre commentaire
  • LA LOZERE, LA CANOURGUE, GORGES DU TARN ET DE LA JONTE - Fr.  (2005)

    Nichée au pied du Causse de Sauveterre et ouverte vers la vallée du Lot, La Canourgue est arrosée par les eaux limpides de l’Urugne. Ce ruisseau et ses multiples canaux passent au cœur de la ville, tantôt à l’air libre, tantôt sous les maisons et confèrent à la Canourgue une originalité particulière lui valant le surnom de « petite Venise lozérienne » Au détour d’anciennes ruelles étroites et sinueuses, découvrez la tour de l’horloge, vestige de l’ancienne citadelle ; la maison Renaissance ornée de fenêtres à meneaux, le charme médiéval de la maison à pans de bois ; la collégiale Saint Martin autour de laquelle fut bâtie la cité. Promenez vous dans le quartier de Saint Frézal et laissez vous séduire par sa chapelle romane et sa source. Montez au sabot de Malepeyre, curieux rocher taillé dans la roche d’où vous aurez une vue imprenable sur le vallon du golf.

    Idéalement située à deux pas des Gorges du Tarn et des immenses plateaux de l’Aubrac, La Canourgue offre aux visiteurs un panel de circuits de découverte et d’activités. 
     
    L’Urugne est un ruisseau rejoint par plusieurs sources pendant son parcours et qui se divise en de multiples bras pour resurgir au pont du portal.

    urugne.jpg

    L’Urugne

     

    Le paysage, par ses vallons, vous offre un décor naturel de rochers géants aux formes subtiles et étranges, comme le « Sabot de Malepeyre ».

    LA LOZERE, CANOURGUE, GORGES DU TARN & DE LA JONTE (2005)

    Sabot de Malepeyre

    mont lozère.jpgMont Lozère

     

    Ste Enimie, village médiéval, l’un des plus beaux de France. Ruelles pavées en galets du Tarn.

    LA LOZERE, CANOURGUE, GORGES DU TARN & DE LA JONTE (2005)

    ste enimie.jpgSte Enimie

     

    Les gorges du Tarn sont un canyon creusé par le Tarn entre le Causse Méjean et le Causse de Sauveterre. Ces gorges se trouvent principalement dans le département français de la Lozère, mais sont également visibles en Aveyron.   
    gorges du tarn.jpg

     

    Ste Eulalie d’Olt, cité médiévale richement fleurie au milieu d’un bassin de verdure, la ville offre un superbe panorama sur la vallée du Lot qui préserve des forêts de chênes et de châtaigniers.Ce pittoresque village médiéval (15e et 16e siècle) laisse surtout apparaître au-dessus des toits de lauze, la fine silhouette flammée de son clocher. 

    ste eulalie.jpg

     

    Dans la plus belle partie des Gorges du Tarn, au départ de la Malène, les bateliers vous proposent d’avril à octobre, en une balade de 8 kilomètres s’étalant sur une heure environ, de vous guider au cœur de la partie la plus escarpée de ce célèbre canyon.

    la malène.jpg la Malène 

    Les gorges de la Jonte
    Créé en 1970, le Parc national des Cévennes est le seul parc national français de moyenne montagne, et donc le seul à être habité. Au cœur du parc, une rivière nommée la Jonte, longue de 40 km, prend sa source dans le Massif du mont Aigoual et se jette au village le Rozier. Les Gorges abritent une colonie de vautours fauves, réintroduits au début des années 1970, et permettent de très nombreuses activités de loisirs, dont l’escalade et les sports d’eau vive. La Jonte, née à 1350 m. d’altitude, se jette dans le Tarn.

     jonte.jpggorges de la Jonte

     

    Le Cirque des Baume, appelé ainsi à cause de nombreuses grottes qu’il cache. 
    Baume signifie grottes en occitan. 
    Les Cévennes (1000 m) partie de la bordure orientale du Massif Central entre l’Hérault et l’Ardèche. C’est une route tracée lors des guerres de religion.

    cévennes.JPG

    les Cévennes 

     

    Saint-Laurent-d’Olt est une commune située dans le département de l’Aveyron (région de Midi-Pyrénées). La ville de Saint-Laurent-d’Olt appartient au canton de Campagnac et à l’arrondissement de Millau. 

     st laurent d'olt.jpg

    Saint-Laurent d’Olt

    St Côme d’Olt La ville qui s’étale sur les deux rives du Lot et à laquelle la rivière a tout apporté, respire une prospérité et une grandeur passée. Le visiteur qui découvre St Geniez d’Olt pour la première fois est surpris par sa richesse architecturale : il peut y trouver en effet de grandes places, des églises, des hôtels particuliers construits par la bourgeoisie, témoins des temps prospères de la ville.
    st colme d'olt.jpg

    Saint-Côme d’Olt

    st geniez.jpgSt Geniez d’Olt

      

    Entraygues
     
    Situé au Nord du département de l’Aveyron, le canton d’Entraygues sur Truyère flirte avec l’Auvergne et montre un relief tourmenté, découpé par les vallées du Lot et de la Truyère.

    entraygues sur truyère.jpg

     Entraygues sur Truyère

     

    St Espalion

    Espalion est une grande ville pour la région. Elle est située sur la voie romaine agrippa. La via agrippa était une voie romaine qui traversait l’Aubrac et reliait Lyon à Bordeaux. Espalion est également une étape sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle.st espalion.jpg

    Le Pont vieux à St Espalion

    Monument le plus célèbre de la ville, fut classé monument historique en 1888, et au patrimoine mondial par l’Unesco en 1998. On situe sa construction vers le XIème siècle. Le seigneur du château de Calmont d’olt chargé de l’entretien du pont percevait sur cet édifice un droit de péage. Ce pont fut maintes fois remanié. C’est le lieu de passage des troupeaux de la transhumance. au XIXème siècle, ce monument devenu trop étroit pour la circulation et trop fragile, la ville entreprit de se doter d’un nouvel édifice : le pont neuf réalisé en 1840.

    Estaing
     
    Forte de 610 habitants, classée parmi les plus beaux villages de France, Estaing, au fil des siècles, a pris de l’importance par son patrimoine très riche avec, notamment, le pont gothique sur le Lot et sa très belle croix en fer forgé d’Henri Lesueur (1908 – 1978) reproduite en bijouterie.

    estaing.jpgEstaing

     
    St Chély du Tarn

    Entre La Malène et Ste Enimie,un pont à arche unique traverse le Tarn et vous conduit à St Chély du Tarn. Le site est niché dans un vaste méandre de la rivière. Son église romane à abside pentagonale est un magnifique exemple d’édifice régional. D’anciennes demeures bordent les ruelles pavées conduisant au moulin et à la Baume du Cénaret. C’est un vaste abri rocheux où se niche une pittoresque chapelle romane cachant l’entrée de la rivière souterraine alimentant le moulin. 

    st chély du tarn.jpg

    St Chély du Tarn

      
    (780 m) le Chaos, découvert en 1883 dans les grands Causses.
    Classé au patrimoine des Bâtiments de France, le site de Montpellier-le-Vieux s’élève sur les Grands Causses à une altitude moyenne de 1000 mètres. Souvent décrits comme le « désert français », les Causses sont en fait de hauts plateaux de calcaire situés au Sud du Massif Central. Connaissant un climat extrêmement rude l’hiver et très chaud l’été, ces mêmes plateaux ont subi peu à peu l’effet des rivières de la Dourbie, de la Jonte et du Tarn qui ont petit à petit creusé des canyons. C’est en partie ce qui explique la formation du Chaos de Montpellier le Vieux, avec ses rochers aux formes aussi diverses qu’étranges.
    Ensemble rocheux dû à la corrosion et du ruissellement des eaux de pluie s’exerçant sur la roche dolomitique du Causse Noir dont il recouvre 120 ha.
    Ecrin naturel, ce parc abrite une flore délicate et rare dont les senteurs varient à l’infini suivant les saisons et l’heure.

    montpellier le vieux.jpg

    Montpellier le Vieux

     
    Rodez

    La cathédrale de Rodez (1277) est le siège de l’évêché de Rodez et de Vabres.
    La ville fut christianisée à partir des IVe et Ve siècles.

    LA LOZERE, CANOURGUE, GORGES DU TARN & DE LA JONTE (2005)


     rodez.jpg  Cathédrale de Rodez

     

    St Martin de Londres
     
    Saint Martin de Londres est une bourgade située à une vingtaine de kilomètres au Nord de Montpellier, au coeur de la garrigue.

    st martin de londres.jpg

    Saint-Martin de Londres
     
     
    Grotte des demoiselles

    Patrimoine mondial de l’Unesco, la grotte des demoiselles est une véritable cathédrale des abîmes, elle est équipée du premier funiculaire touristique souterrain d’Europe !
    C’est en contrebas du plateau calcaire de Thaurac que s’ouvre la grotte des demoiselles. Stalactites et stalagmites, aux formes humaines parfois, peuplent ces espaces mystérieux. Une gigantesque salle pouvant accueillir une cathédrale (52m de haut, 120 m de long, 561 marches) s’est construite au coeur du plateau. Les parois sont couvertes d’immenses orgues minérales, tandis qu’une vierge à l’enfant s’est figée depuis la nuit des temps dans l’obscurité.

    grottes des demoiselles.jpg

    grotte des demoiselles

     

    Gorges de la Vis

    La Vis est une petite rivière affluente à l’Hérault. Ce cours d’eau, long de 30km, a creusé son lit au milieu d’impressionnants plateaux calcaires: les causses.

    L’eau de pluie s’infiltre à travers cette roche particulièrement perméable, creusant tout un réseau de galeries souterraines. La Vis est le fruit de cette lente infiltration. Elle forme de majestueux méandres bordés par une végétation luxuriante.

    gorges de la vis.jpg

    gorges de la Vis

      
    Ecluses de Fonseranes sur le canal du Midi (16e siècle) – 312 m

    Aux portes de Béziers, au XVIIème siècle, lors de la construction du Canal du Midi se posa un sérieux problème que les Ecluses de Fonséranes allaient résoudre.

    Comment franchir le dénivelé d’environ 21,50 mètres et rattraper ainsi le niveau de la plaine. Pierre-Paul Riquet, l’inventeur du canal le solutionna en créant une série de 10 écluses accolées les unes aux autres sur plus de 300 mètres de long.

    Parfaitement ovales, sur 6 mètres de large et 30 de long, elles composent un ouvrage remarquable. La perspective que vous obtenez depuis le point le plus bas de cet ensemble découvre un véritable escalier d’eau. 
    Des 9 écluses originelles, 7 seulement sont utilisées aujourd’hui pour la navigation.

    écluses fonserannes.jpg

    Ecluses de Fonséranes

     gorges du tarn.jpg

     


    votre commentaire
  • RENCONTRE 

    amoureux.jpg
    Par une matinée d'automne, j'ai entendu et apprécié votre voix
    Vous m'avez séduite par votre prestance

    J'admirais chez vous le verbe, l'élégance
    Lorsque je vous voyais j'étais en émoi.

    Bien vite pourtant nous parlions de tout
    On se retrouvait un peu partout
    Vous m'aviez conquise et je vous plaisais
    Et nos deux routes, nos deux chemins se croisaient.

    Durant tout ce temps, nous avons marché côte à côte
    Et connu la chance d'un bonheur parfait
    Les années ont passé, vous êtes toujours mon hôte
    Ma VIE, mon bonheur, mon amour vrai.

    La rencontre de nos deux coeurs fut une réussite
    Et nécessaire que notre histoire fut écrite !

    votre commentaire