• LA CORTISONE

    LA CORTISONE

    seringue

    QUI A PEUR DE LA CORTISONE ?

    La cortisone est souvent le traitement des inflammations tenaces, des problèmes de peau et des graves affections rhumatismales. Elle a mauvaise réputation en matière d’effets secondaires.

    La cortisone peut en effet provoquer de la rétention d’eau ou de l’ostéoporose, susciter des sensations d’euphorie ou de dépression, voire léser certains tissus corporels. Elle augmente aussi le taux de sucre dans le sang, avec le risque, à long terme, de voir se développer un diabète chez les patients prédisposés.

    Lorsqu’on doit suivre un traitement d’une à trois semaines, on ne souffre en général pas d’effets secondaires.

    Alternative requise

    Dans certains laboratoires, on a découvert une substance qui fonctionne jusqu’à présent de manière très satisfaisante dans les tests menés sur les animaux. Elle provient du désert de Kalahari, en Namibie.

    L’industrie pharmaceutique n’y accorde que peu d’intérêt. L’autre piste est la thérapie combinée. Il s’agit d’administrer de plus petites doses de cortisone, d’où de moindres effets secondaires, en association avec une autre molécule permettant d’obtenir une action anti-inflammatoire aussi puissante, voire plus.

    LA CORTISONE

    Usage local de préférence

    Une autre solution consiste à lutter contre les foyers inflammatoires à l’aide d’une classe de médicaments dits « AINS » (non-stéroïdiens) qui n’ont hélas qu’un succès relatif. En attendant qu’on trouve une alternative valable, la cortisone demeure incontournable dans bien des cas. Son action se limite autant que possible à l’endroit de l’inflammation, évitant ainsi que la substance ne circule dans tout l’organisme, comme c’est le cas pour les prises orales.

    Prudence

    Les médicaments contenant de la cortisone se reconnaissent à leur nom qui comprend les lettres cort. Ne les utilisez jamais sans avis médical.

    Certains traitements à la cortisone doivent être interrompus progressivement. Suivez les conseils de votre médecin.

    Ma cortisone peut entamer la masse musculaire, il est donc important de se supplémenter en protéines en cas de traitement prolongé.

    Un traitement à la cortisone ne met pas seulement le système immunitaire à rude épreuve, il peut aussi masquer les symptômes d’une infection. Soyez vigilant.

    Mentionnez tout antécédent de problème à l’estomac si on vous prescrit de la cortisone.

    seringue1

     


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :