• ISTANBUL (Turquie) - 1995

    Au confluent de l’Europe et de l’Asie, à la découverte d’une Istanbul ottomane et chrétienne, des derviches tourneurs et des écoliers turcs, des quartiers de la Corne d’Or et des caravansérails. Une cité dont l’histoire pétrie de tolérance doit affronter les bouleversements des modes de vie, de la politique et de la religion. Entre Yalis et Grand Bazar, Bosphore et rive asiatique.

    istanbul1

    Basilique depuis le Vie siècle, puis mosquée au XVe, Sainte-Sophie défie le temps et les éléments dans le ciel d’Istanbul. Dédiée à la sagesse divine, Haghia Sophia, elle a survécu après sa construction à deux tremblements de terre, Sainte-Sophie est un musée depuis 1934. Son esplanade est à la mesure de la gloire de Byzance.

    istanbul1

    La république laïque d’Atatürk a occulté pendant des décennies le patrimoine ottoman. Les Instanbuliotes le redécouvrent. Les objets authentiques de l’héritage ont la cote chez les antiquaires. Ou, à défaut, leurs copies. Ainsi l’art de la calligraphie impériale. Chaque sultan se désignait par les ornements de sa signature. Les originaux se faisant rares, des artisans les imitent.

    On rencontre encore dans les quartiers de la vieille ville des femmes voilées à l’ancienne. Elles passent dans les décors modernes comme des survivantes de l’époque de la capitale impériale.

    istanbul1

    Istanbul est le siège du patriarcat de l’église orthodoxe. Quinze églises de ce rite sont réparties dans la ville. Un garde veille à la porte de Dolmabahçe, palais des derniers sultans. Ce nom veut dire « le jardin comblé » ; il fut construit au milieu du XIXe siècle en remblayant un port du Bosphore.

    Dans les rues qui mènent à la Corne d’or, livreurs et porteurs s’affairent à toute heure. Parmi les métiers qui survivent, celui de vendeur d’eau. La grande aiguière servait au temps des Ottomans à distribuer le sira, une boisson à base de fruits.

    istanbul1

    Istanbul la laïque s’est dotée de cinq cent soixante-cinq mosquées dans son histoire. Parmi elles, une centaine de joyaux historiques. L’une des plus visitées est la mosquée Bleue (pour la couleur de ses faïences) ou mosquée du sultan Ahmet. Filtrée par les copies médiocres qui ont remplacé les vitraux datant du XVIIe siècle, la lumière trop crue jaillit des deux cent soixante fenêtres.

    istanbul1

    Les « hans » sont les anciens caravansérails de la vieille ville. Le Grand Bazar est devenu un atelier d’art. On y restaure les tapis et les kilims précieux. Tout autour, dans des galeries couvertes, mille huit cent commerces, dont cinq cents bijoutiers, attirent une foule du monde entier. Les ruelles portent le nom des corporations autrefois regroupées par spécialité.

    istanbul1

    Jadis le palais de Topkapi était une cité interdite au commun des mortels

    Topkapi, le palais des sultans, à la pointe de la Corne d’Or, s’étend à l’emplacement d’une antique oliveraie plantée là où le Bosphore se jette dans la mer. Au fond, la rive européenne. Ce lieu est une ville dans la ville, avec ses portes, ses quartiers, ses cinq cours. Ce fut la résidence des pachas du milieu du XVe siècle au milieu du XIXe. Mustafa Kemal, en fondant la république en 1924, la transforma en musée. Le harem aux toits moutonnants s’ouvre dans la seconde cour. Construit en 1588, il a été presque détruit par un incendie et rebâti ultérieurement. Aujourd’hui, on peut accéder à l’ancien quartier des eunuques, puis à celui des femmes, véritable dédale de chambres.

    istanbul1

    La ronde des derviches tourneurs transcende tous les conflits religieux et politiques

    Fondé par Mevlana au XIIIe siècle, l’ordre soufi de Mevlevi, connu sous le nom de derviches tourneurs, n’a plus que deux confréries, l’une à Konya, l’autre à Istanbul. Ses membres utilisant la danse pour communier avec leur fondateur et la conscience de Dieu. Le derviche pivote sur la pointe des deux premiers orteils du pied droit pendant une heure, la danse rituelle se mouvant en demi-cercle et en deux temps. Le premier incarne la création (arc descendant procédant de Dieu). Le second traduit, lorsque le danseur tourne dans l’autre sens, l’arc ascendant conduisant à la communion spirituelle. L’islam orthodoxe ne prise guère les mevlevis qui croient à une certaine forme de réincarnation.

    istanbul1

    Le pont du Bosphore permet de passer du continent européen au continent asiatique

    En une superbe enjambée, le pont routier Bogaziçi Köprüsü, très souvent embouteillé, a été le premier à franchir le fleuve pour aller d’Europe en Asie. D’une portée de plus de 1 kilomètre, à 64 mètres au-dessus de l’eau, il a été construit par les Anglais et inauguré en 1973. Il est au sixième rang mondial des ponts suspendus. Près de l’embarcadère des ferries, à Ortaköy, s’élève Mecidiye Camii, mosquée du XIXe siècle. Symbole de tolérance, elle fait bon voisinage avec une synagogue et une église orthodoxe.

    istanbul1

    Dans les quartiers modestes de la Corne d’Or, se loger reste un luxe pour les nouveaux venus

    Les quartiers pauvres de la vieille ville sont convoités par les paysans anatoliens sitôt débarqués à Istanbul. Au croisement des rues, des marchands ambulants de sucreries et de bimbeloterie attirent des enfants qui tournent autour des petits chariots et appellent leur mère dans l’espoir qu’elle finira par ouvrir sa fenêtre pour leur jeter la pièce.

    istanbul1

    Sur la rive asiatique, de petites baies dissimulent les résidences d’été des vieilles familles stambouliotes

    Le village de Kanlica, qui se situe au milieu du Bosphore, incarne toute la douceur de vivre à laquelle aspiraient, l’été venu, les membres de la cour du sultan. Les vieilles maisons en bois ont presque toutes disparu, mais les riches commerçants d’Istanbul les ont remplacées par de coquettes demeures construites au ras des flots et au pied des collines boisées.

    istanbul1

    Sur le Bosphore navigue la mémoire d’Istanbul

    Reliant deux mers, frontière entre deux continents, le Bosphore a toujours été vital. Sur ses rives, se lit l’histoire des Stambouliotes qui lui vouent un culte émouvant.

    La première ville de Turquie doit son destin à sa position stratégique. Aujourd’hui encore, Istanbul tient tête à Ankara qui lui a ravi son titre de capitale de l’Etat.

    ISTANBUL - Turquie (1995)

    La position d’Istanbul entre deux mers permit aux Ottomans de devenir une grande puissance maritime. Elle fut également un point de passage pour les européens vers la route de la soie et la route des épices.

    istanbul1

     


    2 commentaires
  • LE TYROL EN AUTRICHE (2e partie)

     le tyrol 2e partie

    le tyrol 2e partie

    le tyrol 2e partie

     

     

     

    le tyrol 2e partie

     

    un mariage au Tyrol

     

     

     

    le tyrol 2e partie 

     

     

     

     

    le tyrol 2e partie

    le tyrol 2e partie

    le tyrol 2e partie 

     

     

     

     

    le tyrol 2e partie

    le tyrol 2e partie

    2ème excursion

    le tyrol 2e partie

     

     

    le tyrol 2e partie

    Vallée du Paznaun et la haute route alpine de la Silvretta

    le tyrol 2e partie

    Remontons la vallée de Paznaun avec les stations de sport d’hiver de See, Ischgl, le village phare et branché avec ses hôtels de luxe et Galtür.

    le tyrol 2e partie

    le tyrol 2e partie

                                          

    Ischgl    

     

                                                                       Galtür le tyrol 2e partie

                       

    Passage devant l’Alpinarium, élément central d’un mur de protection contre les avalanches de 345 m de long, une architecture unique, à proximité de la plus belle église baroque des environs. La haute route de la Silvretta est considérée comme l’une des routes panoramiques les plus belles et les plus appréciées des Alpes.

    le tyrol 2e partie

     

     

     

    le tyrol 2e partie

     

     

     

     

     

    Elle relie le Vorarlberg au Tyrol et culmine au lac de Bielerhöhe à 2032 m d’altitude, niché dans un magnifique paysage de haute montagne.

    le tyrol 2e partie

     

     

     

     

     

    Il s’agit du seul lac d’Europe à offrir des excursions en bateau à moteur au-delà de 2000 m. 

    le tyrol 2e partie

    le tyrol 2e partie

     le tyrol 2e partie

    le tyrol 2e partie 

    le tyrol 2e partie

    le tyrol 2e partie,le tyrol 2e partie

     

    le tyrol 2e partie,le tyrol 2e partie

     le tyrol 2e partie

     

     

     

     

    le tyrol 2e partie,le tyrol 2e partie

     

     

    le tyrol 2e partie

    lac Bielerhöhe à

    2032 m

     

     

     

    le tyrol 2e partie

    le tyrol 2e partie

    le tyrol 2e partie le tyrol 2e partie

     

     

     

     

     

     

    Eglise de Galtür 1580 m 

    village réputé pour guérir l’asthme

    le tyrol 2e partie,le tyrol 2e partie

    le tyrol 2e partie,le tyrol 2e partie

    le tyrol 2e partie

    le tyrol 2e partie

    le tyrol 2e partie

    le tyrol 2e partie 

     

     

     

     

    le tyrol 2e partie

     Edelweiss des montagnes

     le tyrol 2e partie

    Après une journée complète de pluie, le lendemain matin … quelle surprise, de la neige en montagne !!! Et vive le téléphérique gratuit pour en profiter  …

    avec 7 degrés …

    le tyrol 2e partie

    le tyrol 2e partie

    le tyrol 2e partiele tyrol 2e partie

    le tyrol 2e partie

    le tyrol 2e partiele tyrol 2e partiele tyrol 2e partie

    le tyrol 2e partie

    le tyrol 2e partie

    le tyrol 2e partie

     le tyrol 2e partie

    Encore une petite promenade en téléphérique pour le dernier jour à LADIS, ainsi que profiter du métro du village de Serfaus et du bus. 

    le tyrol 2e partie

    le tyrol 2e partie

     

    le tyrol 2e partie 

     

     

     

     

     

     

    Eglise de Ladis

    représentation de Ste Anne et de Marie

    le tyrol 2e partie

    Les fonts baptismaux

    le tyrol 2e partie

     

     

     

     

     

     

     

    le tyrol 2e partie

     le château et le cimetière de Ladis

    le tyrol 2e partie

    le tyrol 2e partie

    le tyrol 2e partie

    le tyrol 2e partie

    Le Tyrol est un peu le symbole de l’Autriche, pour le renom de son folklore, de ses traditions intactes, de sa culture et de son architecture typique. D’ailleurs, c’est le Land qui reçoit le plus de touristes. La moitié du Tyrol est composée de montagnes (700 sommets à plus de 3000 m!), glaciers et alpages, un tiers est couvert de forêts et seulement un dixième est cultivé.

    le tyrol 2e partie


    2 commentaires
  • LE TYROL EN AUTRICHE  – 1ère partie

    SERFAUS (Tyrol) 

    Départ 23 juin 2014 : par Arlon, au travers de l’Alsace et de la Suisse, en direction de l’Autriche.

    La région des glaciers et des lacs limpides de montagne est célèbre parmi les randonneurs, alpinistes, vététistes et skieurs du monde entier. Les villages de vacances autour d’Innsbruck et le pittoresque haut plateau de la région olympique de Seefeld (site des Jeux olympiques d’hiver en 1964 et 1976) vous attendent avec un cocktail vivifiant de loisirs actifs et de culture.

    Les reliefs du Tyrol sont connus et appréciés bien au-delà des frontières autrichiennes; on comprend bien pourquoi lorsqu’on se retrouve face à la beauté spectaculaire et sauvage des montagnes tyroliennes.

    le tyrol en autriche

    Serfaus

    La région de Serfaus-Fiss-Ladis se niche au cœur d’un ancien paysage domestiqué, à 1 200-1 400 mètres d’altitude sur un haut plateau de la vallée tyrolienne de l’Inn. Plus de 2 000 heures d’ensoleillement par an placent Serfaus, Fiss et Ladis parmi les localités les plus ensoleillées du Tyrol.

    le tyrol en autriche                                                         la vallée de l’Inn

    le tyrol en autriche

    le tyrol en autriche

     

     

     

     

     

    Eglise de Serfaus

     

    le tyrol en autriche

     

     

     

     

     

     

    Notre hôtel : hôtel « REX » en plein centre de Serfaus

    En été, la région se transforme en paradis de la marche et du vélo avec son propre Bike Park, une flotte de vélos électriques, des pistes et circuits d’aventure et un espace interactif de découverte de la nature.

    le tyrol en autriche

     

     

    le tyrol en autriche

     

     

     

    promenade en montagne

     

    le tyrol en autriche

     

    le tyrol en autriche

     

     

     

     

     

    Des vacances qui ont quelque chose de très spécial ; c’est ici que le soleil brille le plus dans les Alpes. La meilleure façon de se retrouver en pleine nature, c’est d’emprunter les téléphériques. Le trajet vous fait découvrir un panorama époustouflant sur les montagnes. Arrivé au sommet, on part en promenade, on se repose en laissant vagabonder son esprit.

    le tyrol en autriche

     

    le tyrol en autriche

     

     

     

     

     

    Faune et flore alpestre exceptionnelles ainsi que la montagne.

    le tyrol en autriche

    le tyrol en autriche

    le tyrol en autriche

     

     

     

     

    le tyrol en autriche

    le tyrol en autriche

    le tyrol en autriche

     

    le tyrol en autriche

     

     

     

    le tyrol en autriche

    le tyrol en autriche

     

     

     

    le tyrol en autriche

    le tyrol en autriche

     

     

     

     

    le tyrol en autriche

    le tyrol en autriche

     

    le tyrol en autriche

     

     

     

      

    le tyrol en autriche

     

     

     

     

     

     

     

    le tyrol en autriche

     

     

     

     

     

     

    le tyrol en autriche

     

     

     

     

    la poste en miniature pour les enfants

    le tyrol en autriche

     

     

     

     

     

    une ancienne ferme

    le tyrol en autriche

     

    le tyrol en autriche

     

     

     

     le tyrol en autriche

     

     

    le tyrol en autriche

     

     

     

     

     

    le tyrol en autriche

     

     

     

     

     

    le tyrol en autriche

     

     

     

    le tyrol en autriche

     

    le tyrol en autriche

     

     

     

     

     

     

     

    le tyrol en autriche

     

     

     

    avec le téléphérique gratis 

    le tyrol en autriche

     

     

     

     

     

    le tyrol en autriche

     

     

    le tyrol en autriche

     

     

     

     

    le tyrol en autriche

     

     le tyrol en autriche

     

     

     

     

    le tyrol en autriche

     

     

     

    le tyrol en autriche

     

     

     

     

     

    le tyrol en autriche

     

    le tyrol en autriche

     

     

     

     

     

     

    le tyrol en autriche

     

     

     

     

     

     

    le tyrol en autriche

     

     

     

     

     

    le tyrol en autriche

     

     

     

     

     

    le tyrol en autriche

     

     

     

     

    le tyrol en autriche

     

     

     

     

     

    le tyrol en autriche

     

     

     

     

     

     le tyrol en autriche

     

     

     

     

    le tyrol en autriche

     

     

     le tyrol en autriche

     

     

    le tyrol en autriche

     

     

     

     

     

    Cabines téléphériques grises : Serfaus – Komperdellalpe – 1980 m – Lassida – 2370 m

    Cabines téléphériques jaunes : Serfaus – Panorama Genussweg – 1965 m

    Cabines téléphériques bleues : Mösseralm  1812 m – Fiss 1436 m (toits des maisons en ardoises grises.)

    Cabines téléphériques rouges: Fiss 1436 m – Berg Diamant 2440m

                                                     

    1ère excursion

    Parc naturel du Lech, Elbigenalp, Tannheimertal, la plus belle vallée d’altitude d’Europe

    le tyrol en autriche 

    Par les cols de l’Arlberg et le Flexenpass, en direction de Lech, rendez-vous incontournable de la jet-set en hiver, un des plus beaux villages d’Europe en été.

     

    le tyrol en autriche

     

     

    le tyrol en autriche

     

    La beauté authentique de la rivière sauvage du Lech est pratiquement unique en Europe, suivons-la en direction en Holzgau, la perle du Lechtal avec ses précieuses peintures de façades du baroque tardif, et d’Elbigenalp, capitale tyrolienne de la sculpture sur bois, où nombre de peintres, sculpteurs, enlumineurs apprennent leur art (visite de l’école de sculpture).

    le tyrol en autriche

     

     

     

     

     

    le tyrol en autriche

     

     

     

     

     

    le tyrol en autriche

     

    Arrivée dans la vallée de Tannheim, en quelque sorte un vaste univers montagnard en format miniature. De doux paysages, des parois abruptes et de charmantes vallées caractérisent le paysage de cette extrémité nord-ouest du Tyrol. L’après-midi, une route privée nous conduit au lac Vilsalpsee, un véritable joyau romantique au cœur d’un parc naturel classé « Natura 2000 ». Les grèbes huppés y roucoulent et des fleurs rares poussent sur ses berges.

     le tyrol en autriche

     le tyrol en autriche

     

    le tyrol en autriche

     

     

     

     lac Vilsalpsee

     

     

     

    le grèbe huppé 

     le tyrol en autriche

     le tyrol en autriche

     

    le tyrol en autriche

     

    le tyrol en autriche

     

     

     le tyrol en autriche

    le tyrol en autriche

     

     

    le tyrol en autriche

    le tyrol en autriche

     

    le tyrol en autriche

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     le tyrol en autriche

     

     

     

     le tyrol en autriche

     

    le tyrol en autrichele tyrol en autriche 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    le tyrol en autriche

     

     

     

     

     

     

    le tyrol en autriche

    le tyrol en autriche

     

     

     

     

     

    le tyrol en autriche

     

     

     

    le tyrol en autriche
    le tyrol en autrichele tyrol en autriche
    le tyrol en autriche

     

     

    le tyrol en autriche

     

    le tyrol en autriche

     

    le tyrol en autriche

      

     

    le tyrol en autriche

     

     

     

     

     

     le tyrol en autriche

     

     

     

     

    le tyrol en autriche

    le tyrol en autriche

    sculpture sur bois

    le tyrol en autriche

     

     

    le tyrol en autriche

     

     

    le tyrol en autriche

     

     

     

     

    le tyrol en autriche

    le tyrol en autriche

     A SUIVRE POUR LA DEUXIEME PARTIE …


    2 commentaires
  • LA BELGIQUE AU FIL DE L’EAU (2ème partie) mes séjours réguliers

    2ème partie

    Le tourisme fluvial est en plein essor. A bord d’une petite péniche ou d’un bateau aménagé, voilà une manière originale de découvrir un pays, loin de l’affluence des autoroutes, des campings ou des plages surchargées.

    La Lys, de Courtrai à Gand

    Longue de 186 km, dont la moitié en territoire belge, la Lys prend sa source en France, à Lisbourg. Elle devient rapidement une petite rivière, souvent bordée d’arbres et serpentant à travers un décor verdoyant. Après avoir passé la frontière belge, la Lys traverse Courtrai, une belle ville flamande au riche passé historique. La lys file ensuite vers Gand, où elle se jette dans l’Escaut.

    Entre Deinze et Gand, la rivière s’étire au cœur de paysages de charme.

    la Lys à Gand.jpg

     la Lys à Gand

    Jusque Gand

    Hélas, les haltes fluviales et les clubs nautiques sont surchargés de bateaux. Trouver une place pour s’amarrer peut devenir une tâche ardue.

    Une fois que vous atteindrez Gand, amarrez-vous à Portus Ganda, le port de plaisance flambant neuf destiné aux bateaux de passage, au confluent de la Lys et de l’Escaut. Vous serez à moins d’un kilomètre du centre-ville. Gand, la ville qui vit naître Charles-Quint, possède un riche héritage historique dont témoignent de nombreux musées et monuments.

    l'escaut.jpg

     l’Escaut

    Les ascenseurs hydrauliques du Canal du Centre

    En termes de tourisme fluvial, le Hainaut n’est pas en reste, puisque 264 km de voies d’eau navigables sillonnent la province. Sur le Canal historique du Centre reliant Charleroi à Bruxelles, vous découvrirez bien sûr de plaisants paysages, mais aussi quelques merveilles du génie civil. Les plus célèbres : l’ascenseur funiculaire de Strépy-Thieu (le plus grand ascenseur à bateaux du monde), le Plan incliné de Ronquières et les quatre ascenseurs hydrauliques du Canal historique du Centre. Archéologie remarquable, ces derniers se situent à quelques kilomètres à l’ouest de La Louvière.

     

    canal du centre.jpgles ascenseurs hydrauliques Canal du Centre

    De Bruxelles à Anvers

    Savez-vous que Bruxelles possède un port ? Il est même possible de rejoindre Anvers en bateau depuis la capitale belge.

    Aux commandes de votre bateau, vous traversez le port de Bruxelles, puis voguerez sur le canal Maritime, par Vilvorde, Grimbergen et Kapelle-op-den-Bos. Vous passerez ainsi par l’impressionnante écluse de Zemst, avant de naviguer en direction de Willebroek. Le canal rejoint ensuite l’Escaut, dont les rives se transforment lentement en une zone industrielle au fur et à mesure que vous vous rapprochez d’Anvers. Après une demi-journée de voyage, vous atteindrez votre destination.

    port de bxes.jpg

    le port de Bruxelles

    Sachez que, outre le port de plaisance sur la rive gauche de l’Escaut, Anvers dispose désormais d’un port d’amarrage sur la rive droite, à proximité du centre-ville.

    LA BELGIQUE AU FIL DE L'EAU (2ème partie)

     le port d’Anvers

     


    4 commentaires
  • LA BELGIQUE AU FIL DE L’EAU (1ère partie) mes séjours réguliers

    1ère partie

    Du petit clapotis des ruisseaux aux fleuves majestueux, la Wallonie regorge de cours d’eau : pas moins de 18.000 kilomètres, souvent au cœur des forêts. Asseyez-vous au bord de l’eau, ouvrez grand vos yeux et vos oreilles : vous n’imaginez pas quelles merveilles de biodiversité se cachent ici ! Selon le micro-climat, la pente du terrain, la qualité du sol, la température de l’eau et son débit, vous pourrez admirer, ici des libellules, là des moules perlières et, pourquoi pas, un martin-pêcheur. Avec un peu de chance, c’est peut-être une loutre qui vous fera une exhibition au fil de l’eau !

    la lesse.jpg

    la Lesse

    Des berges accueillantes

    Au milieu des saules ou des aulnes coule donc la rivière. Vous apercevez sans doute, ici ou là, des petites touffes de baldingères, les pieds dans l’eau, du trèfle aux jolies fleurs blanches ou de très rares renoncules aquatiques. La plupart des végétaux des berges ont su s’adapter aux conditions très changeantes des bords de l’eau, allant de la sécheresse aux inondations. Et une foule de petits habitants profitent de cette végétation luxuriante. Grenouilles, crapauds, tritons et salamandres s’y accouplent ; le castor y installe son terrier (et oui, il y a des castors en Wallonie !) ; la loutre chasse ; la bergeronnette des ruisseaux et le cincle plongeur y nichent, tout comme le magnifique martin-pêcheur. Dans les zones semi-aquatiques du bord de l’eau, c’est le brochet qui vient pondre ses œufs.

    ardennesla Meuse

    LA BELGIQUE AU FIL DE L'EAU (1ère partie)

    Au gré des eaux

    Ballets de libellules, pas de deux des gerris ou nage sur le dos de la notonecte : sur l’eau aussi, le spectacle est permanent ! Tous ces insectes font le bonheur des poissons : dans les eaux vives et riches en oxygène, jaillit la silhouette élancée de la truite fario ou celle de la petite lamproie, tandis que le chabot cache sa large tête toute plate sous les pierres ombragées. Si l’eau est un peu plus chaude, c’est avec l’ombre, le goujon et le brochet que vous avez rendez-vous. A moins que le courant soit lent et calme : bienvenue alors dans le royaume de la tanche, de la carpe, du gardon et de l’épinoche, qui frayent volontiers au milieu des algues et des mousses. Et au rang des habitants microscopiques, on trouve aussi dans les rivières de nombreux invertébrés qui sont autant d’indicateurs d’une bonne ou d’une mauvaise qualité de l’eau.

    semois.jpgla Semois 

     

    Des perles rares

    Si vous êtes près d’un ruisselet à l’eau claire et de très bonne qualité, il accueille peut-être la seule espèce d’écrevisse de Wallonie : l’écrevisse à pattes rouges (à ne pas confondre avec l’envahissante écrevisse américaine). Désormais très rare, cette espèce protégée préfère habituellement les zones plus en aval, mais elle remonte désormais les cours d’eau à la recherche d’un habitat favorable. D’autres trésors se cachent au fond des eaux wallonnes, comme la moule perlière. Autrefois mollusque le plus commun d’Europe et convoitée pour la récolte des perles, elle est aujourd’hui menacée et protégée. Ne vous avisez donc pas de chercher fortune : d’ailleurs seule une moule sur mille peut produire une perle. Le trésor est plutôt à trouver dans la magie du lieu !

    ardennes

    l’Ourthe

     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique