•  NAMUR, capitale de la Wallonie - Bel.

    drapeaux

     

    NAMUR, CAPITALE DE LA WALLONIE

    Depuis le 11 décembre 1986, Namur est la capitale de la Wallonie et de ses 3,5 millions d’habitants, au coeur de l’Europe des Régions.
    Le 
    Gouvernement wallon a pris ses quartiers au bord du fleuve et le Parlement s’est installé juste en face, sur ce confluent de la Sambre et de la Meuse qui attire les hommes depuis la Préhistoire.

    Namur est connue, politiquement, comme capitale de la Wallonie. Au niveau touristique, la Citadelle, le Grognon et quelques monuments marquants retiennent l’attention du visiteur de passage. Découvrez cette ville sous un autre aspect.

    Namur a la réputation d’être une ville bourgeoise mais en vous promenant dans le quartier de l’Ilon, vous approcherez un Namur populaire et marqué par des «industries» qui ont fait sa réputation européenne : tanneries, poteries, verreries, … Ce quartier a toujours eu mauvaise réputation mais il est le témoin vivant d’un brassage social hors du commun.

    Celui qui, une seule fois, s’est arrêté dans la province de Namur garde d’abord, comme une empreinte sur la peau, le souvenir de sa beauté. La langueur de la Meuse, les ventres ronds du Condroz, les rires des vallées, le frémissement des blés bercés par la Hesbaye, la force de la Famenne et de l’Ardenne, ce relief, loin d’être fade, n’agresse jamais.

    namur

    Au pied de sa citadelle, nichée au creux de la Sambre et de la Meuse, Namur montre ses charmes à ceux qui osent se perdre dans le dédale de rues et de ruelles de la vieille ville. Au gré de ses statues, ses fontaines, ses places typiques, ses maisons, ses musées ou sa cathédrale, Namur évoque, depuis des siècles, un certain art de vivre.

    Le Grognon

    Une langue de terre appelée Le Grognon, conserve les traces des origines de la ville.
    Le site nous livre enfin ses secrets au terme de plus de 10 ans de fouilles archéologiques…

    Le Grognon est le cœur historique de Namur.

     

    le Grognon

    le grognon

    Les villages sont au diapason de cette harmonie et même les villes ont réussi à conserver, au-delà de la beauté de leurs monuments et sites, ces petits riens de douceur qui font tout.

    Toute proche de Bruxelles, capitale de l’Europe, bien servie en axes routiers, ferroviaires et fluviaux, abritant de surcroît la capitale wallonne, la région namuroise est aussi riche de milliers d’entreprises.

    Rien de plus désespérant qu’une beauté froide, de plus agaçant qu’une beauté qui s’ignore et dont on ne peut même pas profiter à son insu. Une ville a beau être charmante, on la désertera vite si l’on y passe son temps à jouer du klaxon en cherchant un parking pour, une fois devenu piéton, n’avoir pas encore le sentiment d’être roi. Un fleuve peut être superbe, il vous chassera s’il est mort ou vous donne l’impression de n’appartenir qu’à d’autres.

     

    LA CITADELLE DE NAMUR INSCRIT SON PASSÉ DANS L’AVENIR

    L’éperon rocheux veille depuis des millénaires sur le Grognon, confluent de la Meuse et de la Sambre. Le site attira les hommes dès la préhistoire et devint, par la suite, le berceau d’une petite ville gallo-romaine.

    Au confluent de la Meuse et de la Sambre, la citadelle est la plus grande d’Europe par son réseau de souterrains.

    le confluent

    le Confluent de la Sambre et de la Meuse à Namur

    Témoin privilégié du passé, convoitée par les envahisseurs successifs de la ville, la citadelle se veut aussi tournée vers le futur. Les traces de ces 2000 ans d’histoire restent bien tangibles : on y a encore découvert récemment la pierre funéraire d’un citoyen romain.

    citadelle namur

    Aujourd’hui la citadelle n’est plus assiégée que par les touristes et, un week-end par an, par les concurrents du championnat du monde de moto-cross 500 cc. Mais ses bâtiments, ses fortifications et ses souterrains sont là pour rappeler qu’elle fut un château fort au Moyen-Âge, que Louis XIV en fit le siège en 1692 avant de perdre la place trois ans plus tard, que le hollandais Coehoorn et le français Vauban en furent les architectes, qu’elle devint le siège d’une garnison hollandaise puis d’une caserne de l’armée belge, avant que celle-ci n’en remette solennellement les clés à la ville.

    La Citadelle de Namur a, de tous temps, occupé une position stratégique au cœur de l’Europe. D’abord centre de commandement d’un important comté au Moyen Age, elle fut ensuite convoitée et assiégée par tous les Grands d’Europe entre le 15ème et le 19ème siècle. A partir de 1891, on la transforma en vaste parc, véritable poumon de verdure surplombant la capitale de la Wallonie.

    la meuse

    Aujourd’hui, c’est le touriste qui monte à l’assaut de la citadelle, témoin privilégié de 2000 ans d’Histoire. Découverte en plein air, au travers de circuits pédestres jalonnés d’explications historiques; découverte souterraine, en parcourant les kilomètres de galeries aménagées au cours des siècles pour la défense d’une des plus grandes citadelles d’Europe.

    terra nova

    Terra Nova à la Citadelle

    Situé au sommet de la citadelle, entouré d’un parc, le Château de Namur, un hôtel 4 étoiles, dispose de 29 chambres avec tout le confort, et d’un restaurant gastronomique. Le restaurant l’Ermitage propose un menu à la carte pour régaler les plus fins gourmets.

    chateaule château de Namur

     

    L'Ecole Hôtelière de la Province de Namur (EHP) est l'un des fleurons de l'enseignement secondaire organisé au sein de l'Apef (Administration provinciale de l'enseignement et de la formation). Sa mission: former les futurs professionnels de l'Hôtellerie.

    NAMUR, CAPITALE DE LA WALLONIE

    La gare

    Sa façade, en pierre de France,  est ornée des blasons des neuf premières provinces de Belgique et de celui du pays.

    Avec plus de 100.000 voyageurs par semaine, il s’agit de la première gare de Wallonie en nombre de voyageurs. Des travaux de rénovation très importants y ont été menés, et la nouvelle gare, inaugurée le 19 septembre 2002, est désormais une des plus modernes du réseau, avec toutes les facilités pour les personnes à mobilité réduite.

    gare namur

    Le casino

    Situé en bord de Meuse et au pied de la superbe citadelle de Namur, le Casino Club vous ouvre ses portes tous les jours de l’année.

    NAMUR, CAPITALE DE LA WALLONIE

    Blanche de Namur… 

    Blanche de Namur, née entre 1313 et 1318 est l’aînée des filles de Jean 1er et Marie d’Artois. On raconte que Magnus II Eriksson, roi de Suède et de Norvège, fut séduit par la grâce et la beauté de la jeune Namuroise pendant l’été 1334, alors qu’il faisait route pour la France en quête d’une épouse et qu’il s’était arrêté dans un château de Flandre.
    La princesse s’embarqua pour la Scandinavie en août 1335. Elle était accompagnée de son frère, le comte de Namur Philippe III, et ne devait jamais revoir les rives de la Meuse. Le 24 juin 1336, à Stockholm, Blanche était couronnée reine de Norvège, de Suède et de Scanie.
    Au cours d’un règne mouvementé, marqué par l’influence de sainte Brigitte, les deux époux eurent plusieurs enfants, dont deux fils, Eric et Hakon, qui succédèrent à leur père.
    Blanche de Namur mourut en 1363. Elle est toujours très populaire en Suède, où elle est réputée avoir introduit la culture française et où tout le monde connaît la berceuse « Rida Ranka », qui lui est dédiée.

    Blanche de Namur

    blanche de namur

     

    La bière « blanche de Namur » est, malgré son nom, une bière blonde et trouble. 
    Née deux ans après le lancement de la première bière blanche, elle fait partie des précurseurs. 
    Elle distille des arômes de houblon, de froment, de citron, d’orange et de coriandre. Son arrière goût est proche de celui de l’écorce d’orange. Elle donne une impression de fraîcheur en bouche avec une bonne et longue amertume.

    bière 

     

    Le beffroi, construit en 1388 

    Remarquable témoin de l’architecture militaire régionale du 14ème siècle, la tour Saint-Jacques était la plus grosse tour des enceintes médiévales de Namur. 

    beffroi 1388

     

    L’Arsenal

    L’arsenal est un bâtiment militaire édifié par les Français en 1692-1693, après le siège victorieux de Namur, pour renforcer la place face aux coalisés de la ligue d’Augsbourg. Protégé par les remparts, il a été construit sur ordre de Vauban, commissaire des fortifications de Louis XIV, à proximité d’une voie d’approvisionnement, la Sambre.

    arsenal

     

    Le parc Louise-Marie

    Le parc Louise-Marie a été aménagé en 1879 et 1880 à l’emplacement du fossé de l’enceinte du 14ème siècle, transformé tardivement en refuge à bateaux. L’étang en rappelle le souvenir.

    parc louise marie

     

    Les Facultés Universitaires Notre-Dame de la Paix

    A Namur, les Facultés universitaires Notre-Dame de la Paix (FUNDP) sont au nombre de six : philosophie et lettres, droit, sciences économiques et sociales, informatique, science et médecine.

    NAMUR, CAPITALE DE LA WALLONIE

     

    Le marché aux légumes

    Lieu de rencontre des Namurois, la place du Marché aux légumes a été créée sur les ruines de l’ancienne église Saint-Loup, de son cimetière et des maisons de marguilliers.

    Aménagée en 1781, elle forme un petit quadrilatère sur lequel aboutit le dédale des rues étroites dont le tracé a peu changé depuis le Moyen Age. Plantée de quelques tilleuls et bordée de maisons à rez commerciaux construites aux 18ème et 19ème siècles, elle abrite notamment le célèbre café  » le Ratin-Tot  » qui passe pour le plus ancien de la ville (1616).

    ratintot02

    le « Ratin tot » plus vieux café de Namur

     

    vieux namur

    Le vieux Namur

    En septembre, Namur vibre aussi au rythme des Fêtes de Wallonie. Début du mois d’abord, la Société Royale Moncrabeau plus communément appelée « Les Quarante molons », organise sur la place du Théâtre, un concours de mensonges. Les « menteries » sont proposées en wallon par les candidats au titre annuel de « roi des menteurs ». Le troisième w.e. ensuite, les rues de la ville sont envahies par la liesse populaire. La bière et le peket y coulent à flot. On y organise de nombreuses manifestations culturelles, expositions, concerts et récitals. On y entend souvent Li Bia Bouquet (chant officiel de la Ville depuis 1856) et Viv Nameur po tot, chant de ralliement des Namurois.

    Même si la façade de la Justice de paix n’a pas cent ans et si la partie gauche de celle du Palais provincial date de …1937, l’ensemble de la place constitue un joyau du XVIIIe siècle, insuffisamment apprécié des Namurois eux-mêmes.

    La cathédrale Saint-Aubain de Namur est le siège du diocèse de Namur. Sa construction a été entreprise en 1751 et terminée en 1767. La consécration a eu lieu le 20 septembre 1772. Son patron est Alban de Mayence. Elle fait partie du Patrimoine majeur de Wallonie.

    st aubain

    Au centre, la cathédrale St Aubain

     

    Le folklore

    Le combat des échasseurs représente une coutume issue du passé, mais bien présente dans le folklore local actuel. La tradition des joutes d’échasses est ancienne, comme le prouve un document officiel datant de 1411, interdisant la pratique de ce « sport « , ce qui laisse présumer l’utilisation des échasses bien plus ancienne.

    échasseurs

    le combat des échasseurs à la « Wallonie » en septembre de chaque année.  

     

    Gastronomie

    Si Namur s’affiche capitale de la Wallonie, elle peut également s’enorgueillir d’être capitale de la gourmandise.

    L’escargot, ce gastéropode à coquille, qui est devenu l’emblème de la ville, occupe une place de choix dans ces préparations ; les poissons de rivière sont également très présents, accommodés de diverses façons ; les volailles ne sont pas en reste non plus !

    escargot

    « Françwès et Djoseph »

     

    Les 40 Molons

    La Royale Moncrabeau est probablement la société folklorique et philantropique la plus ancienne de la Wallonie.
    Fondée en 1843, la Royale Moncrabeau est une société  » chantante « qui conjugue « Plaisir et Charité » !

    40 molons

    la Société Royale Moncrabeau « les 40 >Molons »

     

    Les Namourettes

    Les Namourettes, ce sont les Vaporetto de Namur. C’est ainsi que l’on appelle les baleinières de 12 places qui naviguent sur la Meuse et la Sambre de mai à fin septembre.
    Il y a actuellement 3 Namourettes en circulation qui effectuent un service régulier toutes les 30 minutes (toutes les 15 minutes durant le week-end) entre 5 points d’arrêts différents.

    Un petit bateau de transport de passagers navigue sur la Meuse et la Sambre, entre Jambes et Salzinnes. Il porte le joli nom de « Namourette », en référence à sa ville d’adoption et à ses grands frères vénitiens. Partant du port de plaisance de Jambes « Henri Hallet » (rive droite de la Meuse), la navette fait l’aller/retour vers Tabora (rive droite de la Sambre) en passant par le Pont des Ardennes, le quai de la Porte « Sambre et Meuse » (pied de la Halle al’Chair, rive gauche de la Sambre) et le Pont de l’Evêché.

    namourette

     

    Tout récemment et encore en inactivité, voici "L'ENJAMBEE", passerelle reliant Namur à Jambes.

    NAMUR, CAPITALE DE LA WALLONIE

    Mais partout transpire cet art de vivre typiquement namurois, fait de bonheurs simples, de beauté, de moments agréables. Et si la tradition veut que le namurois soit d’une lenteur exemplaire, ne serait-ce pas pour prendre le temps d’apprécier vraiment le meilleur de la vie ? 

     

    Voici un poème qui, contrairement aux autres, n’est pas de ma plume. Provient du livre « Poèmes pour Namur ».

     marché aux legumes

     

    NAMUR 

    « Au seuil de ce poème où tremble ton visage,

    J’écris ton nom, Namur, pour sa grande fraîcheur ;

    Pour les cris des oiseaux roulés dans ton feuillage ;

    Pour tes chemins légers, brouillés d’herbe et de fleurs.

     

    Namur, j’écris ton nom pour ton profond silence,

    Pour le bruit de la pluie sautant sur tes pavés,

    Pour les plongeons rieurs des baigneuses dorées ;

    Pour tes eaux et tes rues, bruissant de souvenances …

     

    J’écris ton nom pour tes collines chuchoteuses,

    Pour tes vergers craquants, pour le vent de la Meuse,

    Pour tes saisons, pour la hauteur de mon désir ;

     

    Pour tes bastions aigus, pour tes arches anciennes,

    Pour les dessins naïfs de tes hautes enseignes ;

    Pour la couleur du temps. Pour rien. Pour le plaisir. »

    citadelle

     


    2 commentaires
  • BRUXELLES, capitale de la Belgique (mes visites chaque année)

    Bruxelles, capitale de l’Europe, du royaume de Belgique, s’est fait connaître par la Grand-Place, le Manneken-Pis et l’Atomium, aujourd’hui entièrement rénové. Bruxelles est devenu un village européen.  

    BRUXELLES, capitale de la Belgique

    La grand place

    A l’origine, la Grand Place était le lieu d’un grand marché. Son nom flamand, « Grote Markt », (« Grand Marché » en français) est d’ailleurs resté plus proche de la réalité historique ancienne.

    Les noms des rues environnantes traduisent la diversité des métiers qui s’installaient autour de la Place. On a par exemple, la rue des Brasseurs, la rue des Bouchers, du Marché aux Herbes, etc.

    Au début les maisons étaient en bois, rarement en pierres.

    Puis au 13e siècle et 14e siècle, les maisons furent construites en pierres en raison de l’essor économique de Bruxelles. 

    Mais vers le 15e siècle, la Grand Place est devenue un lieu de prestige. Les marchands se sont donc déplacés dans les rues autour de la Grand Place. 

    La Grand-Place est la place centrale de Bruxelles. Mondialement renommée pour sa richesse ornementale, elle est bordée par les maisons des corporations, l’Hôtel de Ville et la Maison du Roi. Elle est généralement considérée comme l’une des plus belles places du monde (selon Victor Hugo, entre autres). La Grand-Place de Bruxelles a été inscrite en 1998 sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO

    grand place.jpg

    La Maison du Roi était dès le XIIe siècle un bâtiment en bois où l’on vendait le pain, d’où le nom qu’il a conservé en néerlandais, broodhuis (maison du pain). Il a été remplacé au XVe siècle par un bâtiment en pierre qui abritait les services administratifs du duc de Brabant, c’est-à-dire le bureau du Receveur général du Domaine de Brabant. Raison pour laquelle on l’appela Maison du Duc, et quand ce même duc devint roi d’Espagne, Maison du Roi. Charles Quint le fit à son tour reconstruire en style gothique tardif, fort semblable à celui que l’on peut voir actuellement, quoique sans tours ni galeries. La Grand Place est devenue ainsi le centre politique de la ville. 

    maison du roi.jpg

    L’Hôtel de Ville a été construit entre 1402 et 1455. Il est le seul témoin architectural de la place du Moyen Âge. 

    hôtel de ville.jpg 

    Tous les deux ans, c’est une surprise différente. Les maîtres-horticulteurs de Gand viennent rehausser la somptueuse Grand-Place de dessins et de décors raffinés, dont les tracés sont gardés secrets jusqu’à leur mise en œuvre ultime. Par camionnettes entières, ce sont ainsi 700.000 bégonias qui viennent composer cette fresque colorée, chatoyante et éphémère…

    bégonias.jpg

     

    Folklore

    Le Meyboom, l’Ommegang, la Zinneke Parade, Toone… Bruxelles, en plein cœur d’influences du nord et du sud, s’est forgé une culture, un parler, et un folklore propres. Ce folklore, c’est celui de l’accent « brusseleir » (celui que nos voisins français identifient à l’accent « belge »), bien entendu, mais c’est aussi celui d’une ville qui a su intégrer, au fur et à mesure des nouvelles cultures qui s’y installaient, l’apport des civilisations du nord, du sud, et de plus loin encore.  

     

    L’histoire de Manneken-pis

    Un riche bourgeois avait égaré son jeune fils dans la foule au cours de festivités organisées à Bruxelles…

    Après cinq jours de recherches infructueuses, l’enfant a été retrouvé, urinant  avec désinvolture au coin de la rue de l’Étuve.

    Le père, reconnaissant, a alors financé la construction d’une fontaine ornée d’une statuette en bronze se livrant à la même occupation…

    manneken pis.jpg 

    L’Atomium 

    Bâtiment mythique de l’Expo 58, brille de mille feux sur le ciel de Bruxelles. Dans les sphères, au fil d’un parcours original, vous pourrez découvrir plusieurs expositions et un panorama exceptionnel sur la ville de Bruxelles. 

    Ce symbole spectaculaire de l’âge  atomique représente une molécule de cristal de fer agrandie 165 milliards de fois.

    Sa structure en acier revêtue d’aluminium (dans le cadre de la rénovation, on y place de l’acier inoxydable) est composée de 9 sphères de 18 m de diamètre, représentant à l’origine les neuf provinces belges. 

    atomium.jpg

    NOTRE ATOMIUM

    Joyau symbolique de notre cher pays

    Toi qui représente avec beaucoup d’élégance

    Chaque province en nous signalant sa présence

    Et brillant de mille feux, tu nous as conquis.

    Car pour l’étranger, tu es notre référence

    De la capitale, le blason bien acquis.

     

    Créé pour notre Exposition Universelle

    Mil neuf cent cinquante-huit fut l’année si belle

    Où tu rayonnas pour des millions de personnes

    Ton atome imposant, ta couleur uniforme.

     

    Monument de Bruxelles, en cristal de fer

    Ton bâtiment mythique composé de tes sphères

    En dominant le Heysel avec tes neuf boules

    Et ton emblème universaliste en découle.

     

    Structure, architecture, « force par l’Union »

    50 ans de vie, la Belgique, ses régions

    Brille encore et toujours dans le ciel bleu-azur

    Sois témoin du passé, du présent, du futur ! …

     

    Mini-Europe

    Situé au pied de l’Atomium, MINI-EUROPE est le seul parc où, en quelques heures, vous voyagez à travers l’Europe. Un périple que vous ne ferez nulle part ailleurs. Flânez dans les atmosphères typiques des plus belles villes du Vieux Continent. Le carillon incomparable de Big Ben vous accueille au coeur de Londres. Les gondoles et les mandolines vous font découvrir les charmes de Venise. Suivez le T.G.V. de Paris jusqu’à l’autre bout de la France. Déclenchez vous-même les animations: l’éruption du Vésuve, la chute du mur de Berlin, la corrida à Séville et tant d’autres…

    mini europe.jpg

     

    Les musées de Bruxelles

    La Région de Bruxelles-Capitale est très riche en musées, puisque quelque 80 musées sont présents sur son territoire. Traitant de l’art, des techniques, de l’industrie, des sciences, du folklore, de la littérature, de l’histoire et de bien d’autres choses encore, ils offrent tous un visage différent de Bruxelles. Ils étonnent par la richesse de leurs collections et le regard nouveau qu’ils portent sur les cultures du monde entier.

    AUTOWORLD  BRUXELLES est le musée le plus important d’Europe consacré aux voitures anciennes en raison de la taille importante du musée et de la diversité des collections de carrosse et d’automobiles de toutes les époques.  Ce « Crystal Palace » a été construit en 1880 sur les instructions du Roi Léopold II pour commémorer le 50ièmeanniversaire de la création de la Belgique.  Ce monument historique complètement restauré par l’Etat belge est situé dans le centre de Bruxelles, tout près du Building des Communautés Européennes.

    autoworld.jpg

    Les Marolles est un quartier populaire et gouailleux de Bruxelles. C’est le quartier du parler vrai du brusseleer et de la zwanze. Les artères principales de ce quartier sont la rue Haute, la rue Blaes et la place du Jeu de balle. Le quartier des Marolles a toujours accueilli les habitants les plus défavorisés de la capitale mais aussi les plus épris de liberté. C’est dans les Marolles qu’éclatent les premières luttes urbaines pour une rénovation respectueuse du tissu urbain et social. Aujourd’hui encore ce quartier bruxellois est habité par des artisans, des travailleurs allochtones et des personnes âgées.

    Le Sablon

    Le Sablon était jadis une vaste plaine déserte, entrecoupée de marécages, de prairies et de sable.  Un ermite y vivait et l’hôpital Saint-Jean y ensevelissait, au XIIIe siècle, les morts que son cimetière exigu ne pouvait plus contenir. 

    L’érection de la chapelle de Notre-Dame, en 1304, par les arbalétriers fut le signal de la transformation de ce désert. 

    jeu de balle.jpg

    Au XVe siècle, le quartier avait pris déjà une grande extension et on reconstruisit dans un style somptueux la chapelle de Notre-Dame.

    église du sablon.jpg 

    Aéroport

    Situé à moins de 14 km du centre de Bruxelles, Brussels Airport, aéroport de la capitale de l’Europe ( BRU ) est en constante évolution… 

    aéroport.jpg

    Brussels by night… Bruxelles est bien une ville de la nuit, et comme toutes les métropoles urbaines, il y a toujours de quoi faire le soir et même après dans l’un ou l’autre restaurant, bar, discothèque …

    la nuit.jpg

     


    votre commentaire
  • LA LOZERE, LA CANOURGUE, GORGES DU TARN ET DE LA JONTE - Fr.  (2005)

    Nichée au pied du Causse de Sauveterre et ouverte vers la vallée du Lot, La Canourgue est arrosée par les eaux limpides de l’Urugne. Ce ruisseau et ses multiples canaux passent au cœur de la ville, tantôt à l’air libre, tantôt sous les maisons et confèrent à la Canourgue une originalité particulière lui valant le surnom de « petite Venise lozérienne » Au détour d’anciennes ruelles étroites et sinueuses, découvrez la tour de l’horloge, vestige de l’ancienne citadelle ; la maison Renaissance ornée de fenêtres à meneaux, le charme médiéval de la maison à pans de bois ; la collégiale Saint Martin autour de laquelle fut bâtie la cité. Promenez vous dans le quartier de Saint Frézal et laissez vous séduire par sa chapelle romane et sa source. Montez au sabot de Malepeyre, curieux rocher taillé dans la roche d’où vous aurez une vue imprenable sur le vallon du golf.

    Idéalement située à deux pas des Gorges du Tarn et des immenses plateaux de l’Aubrac, La Canourgue offre aux visiteurs un panel de circuits de découverte et d’activités. 
     
    L’Urugne est un ruisseau rejoint par plusieurs sources pendant son parcours et qui se divise en de multiples bras pour resurgir au pont du portal.

    urugne.jpg

    L’Urugne

     

    Le paysage, par ses vallons, vous offre un décor naturel de rochers géants aux formes subtiles et étranges, comme le « Sabot de Malepeyre ».

    LA LOZERE, CANOURGUE, GORGES DU TARN & DE LA JONTE (2005)

    Sabot de Malepeyre

    mont lozère.jpgMont Lozère

     

    Ste Enimie, village médiéval, l’un des plus beaux de France. Ruelles pavées en galets du Tarn.

    LA LOZERE, CANOURGUE, GORGES DU TARN & DE LA JONTE (2005)

    ste enimie.jpgSte Enimie

     

    Les gorges du Tarn sont un canyon creusé par le Tarn entre le Causse Méjean et le Causse de Sauveterre. Ces gorges se trouvent principalement dans le département français de la Lozère, mais sont également visibles en Aveyron.   
    gorges du tarn.jpg

     

    Ste Eulalie d’Olt, cité médiévale richement fleurie au milieu d’un bassin de verdure, la ville offre un superbe panorama sur la vallée du Lot qui préserve des forêts de chênes et de châtaigniers.Ce pittoresque village médiéval (15e et 16e siècle) laisse surtout apparaître au-dessus des toits de lauze, la fine silhouette flammée de son clocher. 

    ste eulalie.jpg

     

    Dans la plus belle partie des Gorges du Tarn, au départ de la Malène, les bateliers vous proposent d’avril à octobre, en une balade de 8 kilomètres s’étalant sur une heure environ, de vous guider au cœur de la partie la plus escarpée de ce célèbre canyon.

    la malène.jpg la Malène 

    Les gorges de la Jonte
    Créé en 1970, le Parc national des Cévennes est le seul parc national français de moyenne montagne, et donc le seul à être habité. Au cœur du parc, une rivière nommée la Jonte, longue de 40 km, prend sa source dans le Massif du mont Aigoual et se jette au village le Rozier. Les Gorges abritent une colonie de vautours fauves, réintroduits au début des années 1970, et permettent de très nombreuses activités de loisirs, dont l’escalade et les sports d’eau vive. La Jonte, née à 1350 m. d’altitude, se jette dans le Tarn.

     jonte.jpggorges de la Jonte

     

    Le Cirque des Baume, appelé ainsi à cause de nombreuses grottes qu’il cache. 
    Baume signifie grottes en occitan. 
    Les Cévennes (1000 m) partie de la bordure orientale du Massif Central entre l’Hérault et l’Ardèche. C’est une route tracée lors des guerres de religion.

    cévennes.JPG

    les Cévennes 

     

    Saint-Laurent-d’Olt est une commune située dans le département de l’Aveyron (région de Midi-Pyrénées). La ville de Saint-Laurent-d’Olt appartient au canton de Campagnac et à l’arrondissement de Millau. 

     st laurent d'olt.jpg

    Saint-Laurent d’Olt

    St Côme d’Olt La ville qui s’étale sur les deux rives du Lot et à laquelle la rivière a tout apporté, respire une prospérité et une grandeur passée. Le visiteur qui découvre St Geniez d’Olt pour la première fois est surpris par sa richesse architecturale : il peut y trouver en effet de grandes places, des églises, des hôtels particuliers construits par la bourgeoisie, témoins des temps prospères de la ville.
    st colme d'olt.jpg

    Saint-Côme d’Olt

    st geniez.jpgSt Geniez d’Olt

      

    Entraygues
     
    Situé au Nord du département de l’Aveyron, le canton d’Entraygues sur Truyère flirte avec l’Auvergne et montre un relief tourmenté, découpé par les vallées du Lot et de la Truyère.

    entraygues sur truyère.jpg

     Entraygues sur Truyère

     

    St Espalion

    Espalion est une grande ville pour la région. Elle est située sur la voie romaine agrippa. La via agrippa était une voie romaine qui traversait l’Aubrac et reliait Lyon à Bordeaux. Espalion est également une étape sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle.st espalion.jpg

    Le Pont vieux à St Espalion

    Monument le plus célèbre de la ville, fut classé monument historique en 1888, et au patrimoine mondial par l’Unesco en 1998. On situe sa construction vers le XIème siècle. Le seigneur du château de Calmont d’olt chargé de l’entretien du pont percevait sur cet édifice un droit de péage. Ce pont fut maintes fois remanié. C’est le lieu de passage des troupeaux de la transhumance. au XIXème siècle, ce monument devenu trop étroit pour la circulation et trop fragile, la ville entreprit de se doter d’un nouvel édifice : le pont neuf réalisé en 1840.

    Estaing
     
    Forte de 610 habitants, classée parmi les plus beaux villages de France, Estaing, au fil des siècles, a pris de l’importance par son patrimoine très riche avec, notamment, le pont gothique sur le Lot et sa très belle croix en fer forgé d’Henri Lesueur (1908 – 1978) reproduite en bijouterie.

    estaing.jpgEstaing

     
    St Chély du Tarn

    Entre La Malène et Ste Enimie,un pont à arche unique traverse le Tarn et vous conduit à St Chély du Tarn. Le site est niché dans un vaste méandre de la rivière. Son église romane à abside pentagonale est un magnifique exemple d’édifice régional. D’anciennes demeures bordent les ruelles pavées conduisant au moulin et à la Baume du Cénaret. C’est un vaste abri rocheux où se niche une pittoresque chapelle romane cachant l’entrée de la rivière souterraine alimentant le moulin. 

    st chély du tarn.jpg

    St Chély du Tarn

      
    (780 m) le Chaos, découvert en 1883 dans les grands Causses.
    Classé au patrimoine des Bâtiments de France, le site de Montpellier-le-Vieux s’élève sur les Grands Causses à une altitude moyenne de 1000 mètres. Souvent décrits comme le « désert français », les Causses sont en fait de hauts plateaux de calcaire situés au Sud du Massif Central. Connaissant un climat extrêmement rude l’hiver et très chaud l’été, ces mêmes plateaux ont subi peu à peu l’effet des rivières de la Dourbie, de la Jonte et du Tarn qui ont petit à petit creusé des canyons. C’est en partie ce qui explique la formation du Chaos de Montpellier le Vieux, avec ses rochers aux formes aussi diverses qu’étranges.
    Ensemble rocheux dû à la corrosion et du ruissellement des eaux de pluie s’exerçant sur la roche dolomitique du Causse Noir dont il recouvre 120 ha.
    Ecrin naturel, ce parc abrite une flore délicate et rare dont les senteurs varient à l’infini suivant les saisons et l’heure.

    montpellier le vieux.jpg

    Montpellier le Vieux

     
    Rodez

    La cathédrale de Rodez (1277) est le siège de l’évêché de Rodez et de Vabres.
    La ville fut christianisée à partir des IVe et Ve siècles.

    LA LOZERE, CANOURGUE, GORGES DU TARN & DE LA JONTE (2005)


     rodez.jpg  Cathédrale de Rodez

     

    St Martin de Londres
     
    Saint Martin de Londres est une bourgade située à une vingtaine de kilomètres au Nord de Montpellier, au coeur de la garrigue.

    st martin de londres.jpg

    Saint-Martin de Londres
     
     
    Grotte des demoiselles

    Patrimoine mondial de l’Unesco, la grotte des demoiselles est une véritable cathédrale des abîmes, elle est équipée du premier funiculaire touristique souterrain d’Europe !
    C’est en contrebas du plateau calcaire de Thaurac que s’ouvre la grotte des demoiselles. Stalactites et stalagmites, aux formes humaines parfois, peuplent ces espaces mystérieux. Une gigantesque salle pouvant accueillir une cathédrale (52m de haut, 120 m de long, 561 marches) s’est construite au coeur du plateau. Les parois sont couvertes d’immenses orgues minérales, tandis qu’une vierge à l’enfant s’est figée depuis la nuit des temps dans l’obscurité.

    grottes des demoiselles.jpg

    grotte des demoiselles

     

    Gorges de la Vis

    La Vis est une petite rivière affluente à l’Hérault. Ce cours d’eau, long de 30km, a creusé son lit au milieu d’impressionnants plateaux calcaires: les causses.

    L’eau de pluie s’infiltre à travers cette roche particulièrement perméable, creusant tout un réseau de galeries souterraines. La Vis est le fruit de cette lente infiltration. Elle forme de majestueux méandres bordés par une végétation luxuriante.

    gorges de la vis.jpg

    gorges de la Vis

      
    Ecluses de Fonseranes sur le canal du Midi (16e siècle) – 312 m

    Aux portes de Béziers, au XVIIème siècle, lors de la construction du Canal du Midi se posa un sérieux problème que les Ecluses de Fonséranes allaient résoudre.

    Comment franchir le dénivelé d’environ 21,50 mètres et rattraper ainsi le niveau de la plaine. Pierre-Paul Riquet, l’inventeur du canal le solutionna en créant une série de 10 écluses accolées les unes aux autres sur plus de 300 mètres de long.

    Parfaitement ovales, sur 6 mètres de large et 30 de long, elles composent un ouvrage remarquable. La perspective que vous obtenez depuis le point le plus bas de cet ensemble découvre un véritable escalier d’eau. 
    Des 9 écluses originelles, 7 seulement sont utilisées aujourd’hui pour la navigation.

    écluses fonserannes.jpg

    Ecluses de Fonséranes

     gorges du tarn.jpg

     


    votre commentaire
  • LA COTE D’AZUR (2000)

     

     drapeau

    Au plus profond de la côte d’Azur c’est le soleil éblouissant, la mer interminable, les palaces, les casinos… Nice, Monaco, Monte Carlo… en sont les témoignages les plus flagrants. C’est un paysage ce toute beauté que reflètent les vieilles cités médiévales, les églises gallo-romaines. 

    tgv

     

     

     

        

     

    Nice Riviera Côte d’Azur

    L’histoire de Nice, longue et complexe, a produit une identité particulière, qui se maintient toujours aujourd’hui. Cette histoire est différente de l’image d’opulence et de farniente qui est venue se greffer sur une région il est vrai privilégiée. Le Comté de Nice n’est pas une région riche. C’est un territoire montagneux, d’une superficie de 3 000 km2, avec une façade maritime étroite, de Nice à Cap d’Ail. Ce qui a fait longtemps la valeur de Nice et de sa région, ce fut sa position stratégique, à la fois débouché maritime et gardienne des passages alpins méridionaux. Nice a vécu, essentiellement d’un modeste commerce de transit, entre Marseille et Gênes et entre la mer et le Piémont, exportant surtout l’huile d’olive, le bois et le cuir de la montagne, et souffrant d’un déficit alimentaire chronique, mis en exergue lors de chaque conflit. Cette pauvreté est aujourd’hui encore sensible dans la cuisine niçoise, faite de produits simples, et guidée par un souci d’accommoder les restes qui est devenu un art.

    La cathédrale orthodoxe russe (1912) en briques rose-ocre ; marbre gris clair et céramiques.

    Edifiée dès 1903, l’église orthodoxe de St-Nicolas de Nice, remarquable par ses 52 mètres de hauteur, est le plus important édifice de ce type en dehors de Russie et c’est ainsi une parfaite représentation des cathédrales russes.

    cathédrale orthodoxecathédrale orthodoxe

    Le vieux Nice

    Que l’on soit de passage pour quelques jours ou pour quelques heures, une balade dans le Vieux Nice s'impose presque à tout visiteur de la cité provençale. 

    vieux nicele vieux Nice

    Autrefois enclos par les eaux impétueuses d’un fleuve désormais en majeure partie couvert (le Paillon), la Vieille ville de Nice étonne par son chatoiement de façades colorées dont plus d’une centaine, méticuleusement restaurée, offre au passant un bouquet bigarré d’une incroyable diversité.

    vieux nice1vieux Nice

     

    La Promenade des anglais 

    Surnommée « la Prom’ » par les locaux et les habitués, cette balade de 6 kilomètres en lisière de la mer bordée de palmiers est unique en France. De l’entrée de Nice aux portes de la vieille ville, découvrez ce lieu mythique.

    promen des anglais

    promenade des anglais

     promenade des anglais 

     

    Hôtel Negresco 

    Au 35 Promenade des Anglais se trouve le Negresco, hôtel de luxe conçu en 1912 par l’architecte Ed. Niermans.

    negresco2hôtel Negresco

    Le port de Nice est le deuxième port de croisière de France. Nice est le port de base des NGV (Navires à Grande Vitesse), des ferries qui assurent les traversées en direction de la Corse et des yachts et autres bateaux de plaisance.

    port de Niceport de Nice

     

    Le pan bagnat est un sandwich niçois qui se réalise traditionnellement dans un petit pain rond spécial, même s’il peut aussi être préparé dans n’importe quel pain. 
    Sa composition à base de crudités de la région niçoise n’est pas sans rappeler celle de la non moins célèbre salade niçoise.

    pan bagnatpan bagnat

     

    Bouillabaisse

    Des poissons frais aux écailles miroitantes, de toutes formes, de toutes tailles. Le choix est engageant sur les étals du marché aux poissons qui attirent les regards et ouvrent les appétits. La bouillabaisse se compose d’une soupe de poissons que l’on mange avec des croûtons de pains tartinés, de rouille et de poissons servis entiers.

    bouillabaisseWbouillabaisse 

     

     

    Cannes

    La Croisette, palais des festivals et des Congrès.

    la croisette

    la Croisette à Cannes

     

    Le port

    Du moyen âge jusqu’au 19e siècle, Cannes était un petit port de pêche.

    Juste à côté du palais des festivals, le port de Cannes accueille une soixantaine de yachts tous plus impressionnants les uns que les autres, réservés à une jet set très discrète.

     

    port de Cannes le port

     

    Monaco, dédié à Ste Dévote.

    Situé au sommet d’un rocher haut de 60 mètres, l’édifice surplombe la Méditerranée. Il fut bâti au XIIIème sur le site d’une forteresse médiévale construite par les Génois et prise par François Grimaldi en 1297. Le bâtiment sert depuis de résidence officielle aux princes de la Principauté de Monaco. Il fut restauré à la Renaissance et sa façade fut décorée de loggias. Par la suite, une nouvelle aile fut élevée afin d’abriter les Grands Appartements, ainsi que le Musée des Souvenirs Napoléoniens et la Collection des Archives Historiques du Palais. A l’intérieur du Palais, on peut admirer les fresques du XVIIème siècle de la Galerie d’Hercule, les boiseries polychromes du Salon Mazarin, la cheminée de style Renaissance de la Salle du Trône, la tapisserie en brocatelle de soie du Salon Bleu, la Chapelle Palatine et enfin la Cour d’Honneur avec son escalier en marbre de Carrare. On peut également assister à la relève de la garde des carabiniers tous les jours à 11h55 sur la place du Palais ornée de canons d’époque.

    palais princier 

    le Palais Princier

    La Place du Palais offre une vue panoramique de part et d’autre du Rocher. A ne pas manquer la relève de la garde des Carabiniers du Prince, en costume d’apparat. Un cérémonial immuable depuis plus d’un siècle. Chargée de veiller à la garde du Souverain 24 heures sur 24 et de lui fournir les services d’honneur et d’escorte, la Compagnie des Carabiniers du Prince dispose d’une fanfare composée de 27 musiciens.

    relève de la gardela relève de la Garde

    cathédralela cathédrale

    La dernière demeure des Princes. Construite en pierres blanches de La Turbie, en 1875, cet édifice de style roman-byzantin abrite les sépultures des Princes défunts. De la décoration intérieure on peut notamment admirer un retable du peintre niçois Louis Bréa datant de l’an 1500, le maître-autel et le trône épiscopal en marbre blanc de Carrare. Les offices pontificaux s’y déroulent lors de grandes fêtes liturgiques sous les accords d’un grand orgue à quatre claviers, inauguré en 1976, dont la magnificence permet l’organisation de remarquables concerts spirituels. De septembre à juin, tous les dimanches à 10 h, messe chantée par Les Petits Chanteurs de Monaco et La Maîtrise de la Cathédrale.  

     

    Monte Carlo

    Le Casino, bâtit en 1863, adossé à la mer, le Casino de Monte-Carlo a vu s’écrire les plus grandes heures de Monte-Carlo et donné aux jeux leurs lettres de noblesse. Le Casino abrite également l’Opéra de Monte-Carlo, dont les saisons exceptionnelles se succèdent dans un décor éblouissant. 

    Monte_Carlo_Casino.jpg

    casino de Monte-Carlo   

     

    Menton

    Située à l’extrême sud-est de la France, près de la frontière italienne, Menton est à la fois une ville jardin, une ville marine et une station balnéaire.

    Menton a été récompensé à 5 reprises en remportant le 1er prix du concours des villes fleuries. Son ensoleillement exceptionnel et son climat quasi subtropical favorisent la culture des orangers, citronniers, palmiers, mimosas et l’extraction d’huiles essentielles rares, ses nombreux jardins créés avec talent sont un réel ravissement et vous feront rêver. La vieille ville mérite votre détour avec ses belles façades anciennes, vous retrouverez l’ambiance et le charme d’antan.

    vieux-menton

    Menton

     

    Vintimille

    Vintimille est située à la frontière franco-italienne, du côté italien, à l’extrémité occidentale de la Riviera italienne.Elle se trouve à 9 km de la frontière, sur les rives de la Méditerranée, au débouché de la vallée de la Roya. Son marché est très réputé.

    marché de ventimille

    marché de Vintimille

    côte d'azur

    Monte_Carlo_Casino


    votre commentaire
  • PRAGUE (Tchéquie) (1996)

    « Prague, ce riche, ce gigantesque poème épique de l’architecture… » comme l’écrivait Rainer Maria Rilke. « Prague, la ville aux cent tours… »  

    PRAGUE (1996)

    Prague la belle , Prague la rouge , Prague la baroque , Prague la juive,

     Prague la catholique , Prague la Protestante ., Prague l’ésotérique

    Prague la martyre  

    Prague la douce des parcs et des rives

    Prague la séductrice  aux  ponts de lumière

    prague

    Centre commercial de Prague avec, dans sa partie supérieure, la statue équestre de Saint Venceslas entouré de quatre patrons de la Bohême.

    med-Visoterra-place-venceslas-8432

      Place Venceslas   

       horloge astronomique,bohême

    Tour poudrière

    Construite dès 1475 en style gothique la tour prit son nom probablement à l’époque où elle servit d’entrepôt de munitions.

     La décoration actuelle pseudo-gothique date du XIXe siècle.

     

    tour

     

    Hôtel de ville de la Vieille-Ville et son horloge

    prague

    Fondé en 1338, l’hôtel de ville fut remanié en style gothique en 1470. L’horloge astronomique remonte au début du XVe siècle.

    Chaque heure défile dans sa partie supérieure les douze apôtres. Dans la partie la plus basse il y a le calendrier avec les signes de zodiaque de Josef Mànes.

    med-Visoterra-hotel-de-ville-de-prague-8435tel de ville

     

     

    Le pont Charles

    Le plus ancien pont de Prague. Sa construction fut entamée en 1357 par Charles IV.. La plupart des statues baroques datent du XVIIIe siècle.

    Il est né sur l’emplacement du pont Judith partiellement démoli par une inondation en 1342.

    med-Visoterra-pont-charles-vu-du-chateau-de-prague-8464
     pont Charles

     

    Île de La Kampa

    Pris dans le bras de la Vltava nommé Certovka, la rivière du diable, cette île est considérée comme la  » Venise de Prague « . On peut y apercevoir quelques roues de moulin dont celui du Grand Pieuré qui est toujours en activité. 

    île de la Kampa

     

    Le château de Prague, lieu fortifié au IXe siècle. Le château de Prague est un des éléments phares à ne pas manquer lors d’un séjour dans la capitale tchèque. Installé sur les hauteurs de la ville, il domine par le nombre de bâtiments qui ont traversé les siècles : églises, chapelles, tours et palais.

    château de prague

     le château

    La Cathédrale Saint-Guy, s’étendant sur six siècles, la construction de cette cathédrale gothique ne fut achevée qu’en 1929. Fondée en 1344, elle fut bâtie sur l’emplacement d’une rotonde datant du Xe siècle.

    med-Visoterra-cathedrale-saint-guy-9354cathédrale St Guy

       

    Ruelle d’or

     Bordée de maisonnettes miniatures, construites au XVIe contre les murs des fortifications en style du gothique flamboyant, cette rue exiguë, derrière la Basilique St Georges, surnommée « Ruelle des Alchimistes », est particulièrement touristique.  Construites à l’origine pour loger les 24 gardes du Hradcany, elles devinrent les demeures de nombreux artisans et orfèvres car cette « zone royale » n’était pas soumise aux taxes. On prétend d’où son nom, que plusieurs orfèvres associés à des alchimistes, essayèrent d’y découvrir les secrets de la transformation du plomb en or.

    ruelle d'or

    ruelle d’Or

     

    La Vltava, c‘est le fleuve qui traverse Prague et la République Tchèque du sud au nord.

    vtlava-fleuve 

    Eglise N-D de la Victoire 1611, où se trouve « l’Enfant Jésus de Prague » apportée d’Espagne au 17esiècle. L’église Notre-Dame-de-la-Victoire est le lieu de pèlerinage le plus célèbre de Prague et en même temps le site de Bohême le plus connu des pèlerins étrangers. Cette église assez discrète de style baroque primitif se trouve dans la rue Karmelitská, en plein quartier du Petit Côté. L’attention des pèlerins est attirée surtout par la statuette votive de l’Enfant Jésus de Prague, connue dans le monde entier sous le nom de « Bambini di Praga », qui trône depuis 1628 sur l’autel latéral de droite. La statuette de cire, de style Renaissance, provient d’Espagne et c’est Polyxène de Lobkowicz qui en fit cadeau aux carmes. Le couronnement de l’Enfant Jésus, qui eut lieu en 1655, fut un événement important de l’histoire de cette église. La statuette est placée dans une boîte d’argent et sa « garde-robe » est riche en manteaux précieux brodés et ornés de toutes couleurs dont on apprécie notamment celui brodé à la main par l’impératrice Marie-Thérèse d’Autriche. 

    enfant jesus

     

    La Cynagogue du 13e siècle. Cet édifice à voûtes gothiques fut fondé en 1479 par le rabbin Pinkas. Située à côté du vieux cimetière juif, cette synagogue abrite une mikva ou bain rituel datant du Moyen Age.

    synagogue

    la Cynagogue

       

    Le cimetière juif, 12.000 pierres, remonte à 1478, il fut trois siècles durant l’unique lieu de sépulture autorisé pour la communauté juive de Prague.

    cimetière juif

        

    Kutna Hora, vieille ville minière. Deuxième plus grande ville de Bohème à la fin du Moyen-Age, Kutná Hora doit son extraordinaire richesse à ses mines d’argent qui remplirent les caisses du Royaume pendant de nombreuses décennies. C’est ici qu’étaient frappés les célèbres « Groschens pragois », une des monnaies européennes les plus fortes de l’époque.

    cath.Ste Barbe

    cathédrale Ste Barbe

     
    La construction de la cathédrale Ste. Barbe, patronne des mineurs, commença en 1380 dans la partie occidentale de la ville et à la charge des familles de bourgeois. La construction de la cathédrale fut confiée à l’atelier de Petr Parler. Celui-ci renonça au projet originel de construire une cathédrale à trois nefs afin de construire une cathédrale à 5 nefs, y compris un choeur allongé, un chemin de ronde et un collier de chapelles.

    Kutna-Hora-Cathedrale-Sainte-Barbe
     

    Dans la cathédrale se trouve un autel représentant la mort de la Vierge, en bois de tilleul, exposé à l’Expo 1958 de Bruxelles. 

     

    La Maison de Pierre à Kutná Hora, une des plus belles et des plus précieuses demeures patriciennes en Bohême en style gothique flamboyant a vu le jour à l’époque pré-hussite. La reconstruction du 15e siècle nous a plus particulièrement légué la somptueuse façade avec ses riches décors. De nos jours, cette maison accueille une exposition illustrant la culture et la vie des citadins du 17e au 19e siècle. Notons parmi les curiosités du lieu la « cuisine noire », reconstruite dans le local médiéval primitif.

     

    La-maison-de-Pierre-Kutna-H

    maison de pierre

     

      Collège de jésuites (1667)

    collège des jésuites 

     

    L’Eglise d’archidiacre St Jacques, du 14e siècle, tout près de la Cour italienne. La construction de cette église fut entamée dans les années 30 du 14è siècle. Elle se distingue par sa tour haute de 83 mètres et domine ainsi la ville entière.

    Kutna%20Hora-Eglise%20Saint-JacquesEglise St Jacques     

        

    Le cristal de Bohême est célèbre dans le monde entier pour ses couleurs brillantes, sa fabrication à la main. Les fabriques de cristal sont réparties dans tout le pays et toutes les qualités sont produites.

     
    Le cristal de Bohême d’une grande qualité claire ou coloré. Dans les ateliers verriers traditionnels on fait manuellement du cristal de Bohême les différentes figurines, animaux, presse-papiers, fleures, plaquettes, boules divinatoires. Le cristal de Bohême avec sa beauté inimitable.

    cristal de Bohême

     

    sklarny_bohemia1

    PRAGUE (1996)

     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique