• LES NOMS FASCINANTS DE BELGIQUE

    NOTRE PAYS PORTE DES NOMS FASCINANTS

    De Aaz (cours d’eau) à Zyklopensteine (pierres des cyclopes).

    Les noms de lieux incitent à visiter notre géographie et notre histoire. Ces noms viennent du gaulois, du latin, du germain, du néerlandais, du français …

    Le Grand Aaz est un ruisseau de la région liégeoise, qui se situe dans la retombée de la Hesbaye vers la vallée de la Meuse. Il prend sa source dans le village de Hermée et traverse trois communes: Hermée, Heure-le-Romain et Haccourt.

    les noms fascinants de belgique

    Zyklopensteine

     

    Le village de Familleureux, près de Seneffe, d’où vient ce nom ? Cela a-t-il à voir avec le bonheur ? Avec la famille ?

    Non, Familleureux vient du latin « famelicus reû », c’est-à-dire un défrichement famélique, donc endroit qui ne donne rien. Rien à voir avec la famille et le bonheur.

    LES NOMS FASCINANTS DE BELGIQUE

    Familleureux

     

    Rhodiens et Remoucastriens

    Par exemple les Remoucastriens sont les habitants de Remouchamps, les Rhodiens les habitants de Le Roeulx. Les habitants de Boitsfort, Bosvoorde en néerlandais sont encore surnommés bezemmoekers, fabricants de balais, parce que ce fut l’activité principale durant longtemps.

    les noms fascinants de belgique

    Remouchamps

    LES NOMS FASCINANTS DE BELGIQUE

    LES NOMS FASCINANTS DE BELGIQUE   Boitsfort

     

    Quels sont les noms de lieux les plus anciens ?

    Quelques noms viennent du gaulois, Bièvre, Beveren et Bever en Flandre, le cours d’eau la Biesmelle viennent clairement du celte bebra, castor, car il y en avait énormément dans nos régions. Doux ou Baudour viennent du gaulois duron (fortifié). Les noms qui contiennent « dun », comme Verdun, viennent du gaulois dunum qui signifie hauteurs, colline.

    LES NOMS FASCINANTS DE BELGIQUE   la Biesmelle

    Les Romains nous ont laissé Temploux, Templeuve, qui viennent du temple. Cheratte vient de cataracta, donc chute d’eau. Quartes, près de Tournai, vient de quatrième (borne militaire).

    LES NOMS FASCINANTS DE BELGIQUE    Temploux

     

    Charlemagne, né à Jupille ou Herstal ?

    Certains lieux ont un passé prestigieux. Herstal ou Jupille ? Il y a un débat éternel pour savoir si Charlemagne est né à Herstal ou à Jupille. Les pépinides possédaient à l’époque la moitié de la Wallonie. Cette famille de Mérovingiens, dont sont issus Pépin d’Héristal, Pépin le Bref et Charles Martel, avaient deux palais avec pavillons de chasse, un à Herstal, l’autre à Jupille, de part et d’autre de la Meuse. En été, quand la Meuse était à son débit d’étiage, on pouvait passer à gué d’une rive à l’autre. On pense que Charlemagne est né soit d’un côté de la Meuse, soit de l’autre, selon la période de l’année qui a vu sa naissance. Herstal est donc un nom d’origine franque. Stal, c’est stalja, à la fois l’écurie et l’endroit où l’on entrepose les armes. Her, c’est harja, l’armée, Herstal, c’est l’écurie de l’armée ou l’établissement militaire.

    les noms fascinants de belgique

    LES NOMS FASCINANTS DE BELGIQUE   Herstal

     

    D’où vient le mot « sart » ?

    La Belgique était couverte de forêts. Avec l’augmentation de la population, il a fallu défricher pour créer des champs. Un sart, un essart, c’est un endroit défriché. Cela a donné plusieurs Sart : près Neufchâteau, de Spa, de Bertrix, de Tournai, d’Enghien. Nous avons Sars-la-Buissière, Sart aux Pires (aux pierres), Sart d’Avril près de Fernelmont. Lodelinsart, près de Charleroi, c’est le sart du sieur Lodelin, qui a dû y créer une ferme fortifiée.

    Lodelinsart

    Sart signifie "terrain essarté" (du latin sartum. On trouve la mention Hudelinsart en 868, le nom signifie donc défrichement de Huadalin, nom germanique.

    LES NOMS FASCINANTS DE BELGIQUE

     

    La Belgique, terre de frontières

    La plupart des noms formés par « marche » viennent d’un lieu qui marquait une frontière, une limite (marka en germain) : Marche-en-Famenne, Marche-les-Dames, Marchienne-au-Pont. Les limites d’un territoire à un autre étaient signalées par des bornes qui pouvaient être des pierres taillées, des arbres remarquables comme de vieux chênes, voire des balais comme à Marchovelette, ou des anciens sanctuaires païens transformés en sanctuaires chrétiens où étaient parfois installés des ex-voto.

    LES NOMS FASCINANTS DE BELGIQUE

    Marche-en-Famenne

     

    Des lieux portent aussi des noms de nature

    Chênée, près de Liège, était un endroit planté de chênes, tels Cheneux, Chenoy, Chênemont. Les nombreux Fays et Fayt viennent du latin fagetum, c’est-à-dire hêtraie : Fays-Famenne, Fayt-lez-Manage, Fayt-le-Franc, Fléron, près de Verviers, et Freloux, près de Fexhe-le-Haut-Clocher, viennent du germain flethiz/flethar, les sureaux. Hestreux et Hestroumont viennent du germain haistr (taillis, fourrés). Les lieux comportant heid ou heyd viennent d’une étendue couverte de bruyère. Les noms issus de bruyère sont nombreux.

    LES NOMS FASCINANTS DE BELGIQUE    Chênée

    les noms fascinants de belgique

     

    Bruxelles la flamande

    A Bruxelles, on trouve bien des curiosités.

    Bruxelles est une ville flamande jusque dans les années 1830-1840. On y parle un patois thiois, un bas-néerlandais. Bruxelles se francise par la suite, avec l’installation des fonctionnaires et de la bourgeoisie francophones qui, pour s’élever dans la société, devaient parler français. Mais tous les noms de lieux de Bruxelles sont des noms flamands. Y compris ceux dont on trouve qu’ils ont une consonance française. Par exemple, l’étant Vivier d’Oie, près de Uccle, c’était Diesdelle. Il a été traduit abusivement en français à cause du brabançon die, dieken « canard, oie ». En fait, le nom Diesdelle signifie « vallée de la rivière sacrée » (du néerlandais delle et du celte div-ara).

    LES NOMS FASCINANTS DE BELGIQUE    Vivier d'Oie

    Rien à voir avec une réserve d’oies. Font-Roi, près de Uccle, est une mauvaise traduction du néerlandais Vronenrode, défrichement du seigneur, c’est-à-dire du duc de Brabant.

     

    Comment s’est faite cette francisation ?

    Les appellations francisées apparaissent dans les documents communaux et se généralisent. De pseudo-savants, consultés par les autorités, ont pris des décisions plus ou moins bien inspirées. Des fonctionnaires ont francisé les noms flamands dans les actes officiels.

    N’oublions pas que ce n’est qu’à la fin du XIXe siècle que le néerlandais devient deuxième langue officielle. Ce n’est qu’en 1967 que la version en flamand de la Constitution devient officielle. Ce n’est pas sans raison que les Flamands se sont sentis « minorisés ».

     

    Et il y a les noms de cantons de l’Est

    En 1919, Malmédy et Waimes sont détachés de la Prusse pour être rattachés à la Belgique par le traité de Versailles. Mais ces régions étaient déjà francophones. Par contre, Eupen, Kelmis, Raeren étaient germanophones. La consultation démocratique pour entériner ces rattachements s’est faite ainsi : ceux qui étaient contre devaient venir s’inscrire à la commune sur un registre qui était gardé de part et d’autre par des militaires en armes.

    LES NOMS FASCINANTS DE BELGIQUE   Malmédy

    les noms fascinants de belgique    Waimes

     

    Les « pour » n’avaient pas à se déplacer. Il y a eu évidemment une majorité pour le rattachement à la Belgique.

    les noms fascinants de belgique

    Raeren

     


    votre commentaire
  • LE MONT BLANC -France (2006)

    MONT BLANC … LE MASSIF APPRIVOISE

    Vaincu peu avant la fin du XVIIIe siècle, le mont Blanc, qui domine de ses 4807 m un massif d’environ 160 km de circonférence n’attire pas que des alpinistes. Le développement du tourisme et des sports de loisir a contribué à modifier profondément la vie de quelque 15000 habitants, Français, Suisses, Italiens des vallées qui entourent le toit de l’Europe.

     mont blanc,montenvers

    Au premières loges d’un spectacle unique

    Une confortable terrasse de café est située au terminus du chemin de fer à crémaillère du Montenvers qui amène de Chamonix chaque saison des flots de touristes jusqu’à la mer de Glace. Lors de son installation, au début du 20e siècle, la voie ferrée arrivait juste au ras du glacier. Aujourd’hui, elle le surplombe de plusieurs dizaines de mètres.

    mont blanc,montenvers

    Dramatique sauvetage des naufragés de la haute montagne

    L’hélicoptère est aujourd’hui le moyen de sauvetage le plus utilisé en haute montagne. Le peloton de gendarmerie spécialisé est en permanence prêt à intervenir dans n’importe quel endroit du massif, même dans les conditions météorologiques les plus difficiles.

    mont blanc,montenvers

    Chamonix

    Sur la ligne de crête l’alpiniste découvre sa récompense : la blancheur éternelle de sa propre transparence

    L’ascension ne vaut pas pour sa seule performance physique. Elle élève l’homme au-dessus de lui-même et le rapproche du ciel. Un sentiment de plénitude éthérée l’envahit. La neige étend sous ses pieds un tapis de cristaux et de silence. L’air raréfié des cimes lui tourne la tête. C’est signe qu’il faut se décider à la rude descente et rompre l’enchantement d’une vision, qui, trop prolongée, risquerait de vous figer en statue de sel.

    LE MONT BLANC France (2006)

    J'y suis allée.

     

    Le modernisme d’un tunnel face à la tradition rurale : l’un des contrastes du massif

    Le tunnel du mont Blanc, c’est le génie humain qui a vaincu une des plus puissantes expressions de la nature : cet ouvrage de 11600 m de longueur fut, en son temps, un fantastique exploit technique. Non loin de là, Combloux conserve jalousement son cachet savoyard.

    mont blanc,montenvers

    En été, sur les alpages, paissent les vaches du massif

    Dans les Alpes françaises, l’élevage est en régression. Seules quelques fermes maintiennent la tradition. Dès la Saint-Jean, les vachers conduisent leurs troupeaux sur les prairies d’altitude d’où ils redescendent à l’automne après avoir pâturé tout l’été. Le lait des vaches est utilisé sur place par de petites fromageries de montagne, qui fabriquent le beaufort, la tome et le reblochon.

    Un sommet français, mais trois pays se partagent le massif

    Le massif du Mont-Blanc est traversé par les frontières de la France, de la Suisse et de l’Italie.

    mont blanc,montenvers

     


    votre commentaire
  • LE  NINGLINSPO (ma visite dans les années 1960)

     

    LE NINGLINSPO (ma visite dans les années 1960)

    Le Ninglinspo est un ruisseau de Belgique, affluent en rive droite de l'Amblève faisant donc partie du bassin versant de la Meuse. Il se jette dans l’Amblève en amont de Remouchamps (Aywaille) dans les environs de Quarreux en province de Liège. Le site du vallon du Ninglinspo est classé patrimoine immobilier exceptionnel de la Région Wallonne.

    LE NINGLINSPO (ma visite dans les années 1960)

    Son nom d'origine est en réalité le "Doulneux" (en latin Dulnosus) rappelant qu'il est issu d'une aulnaie (bois planté d'aulnes). Ce patronyme figure déjà en 647 dans une charte de Sigebert III, roi des Francs d'Austrasie.

    LE NINGLINSPO (ma visite dans les années 1960)

     

    Petit affluent de la rive droite de l’Amblève s’y déversant à Sedoz, quelques kilomètres en amont de Remouchamps, le Ninglinspo sculpte depuis des millénaires son parcours avec rondeurs. Le résultat est stupéfiant ; une vallée parsemée de gigantesques rochers, de toboggans et de curieuses marmites creusées par la force des eaux tumultueuses.

    LE NINGLINSPO (ma visite dans les années 1960)

    le bain de Diane

    Le ruisseau dégringole habilement sur une distance d’environ 3 kilomètres dans un canyon remarquablement érodé et passe d’une altitude de 400 mètres à 150 mètres au niveau de son confluent, la pente avoisinant les 7,5 % lui confère ainsi un régime torrentiel.

    LE NINGLINSPO (ma visite dans les années 1960)

     

    C’est une authentique rivière de montagne, même si sa taille reste relativement modeste. Sur ses rives, vous trouverez de nombreux bassins naturels. Le charme de la mini chute d’eau qui se faufile à travers les rochers terminera, avec brio, le travail de séduction du Ninglinspo… Vous serez envoûté !

    Les enfants trouveront leur bonheur dans la construction de barrages en bord de rivière. Une super activité familiale !

    LE NINGLINSPO (ma visite dans les années 1960)

     

    Les nombreux dénivelés rendent parfois le sentier difficile à suivre mais, rassurez-vous, se perdre est pratiquement impossible.

    À mi-chemin, en quittant la rivière du Ninglinspo, faites une halte au point de vue de Drouet. La beauté de la vue a des chances de vous laisser sans voix... Profitez-en pour reprendre votre souffle !

    LE NINGLINSPO (ma visite dans les années 1960)

    En résumé, la randonnée de la rivière du Ninglinspo est un incontournable pour qui visite les Ardennes liégeoises.

     

     

     


    votre commentaire
  • VIENNE (1958) Autriche

     Vienne, Mozart, Schönbrunn

    Arc-en-ciel dans l’histoire de l’Europe, Vienne en a vu de toutes les couleurs : l’or de l’empire des Habsbourg, le rouge des révolutions, l’ordre noir du nazisme et, au milieu de ses jardins et de ses vignobles, le vert de l’écologie bien avant d’autres métropoles. Cachant aujourd’hui ses cicatrices sous une parure de souveraine, la ville réussit à jouer sur les tableaux du passé et du futur, de l’art et de la technologie. Aristocratique comme les écuyers de son Ecole d’équitation espagnole, la capitale de l’Autriche réalise l’harmonie des contraires.

    Vienne, Mozart, Schönbrunn

    Reine des villes qui fait la roue devant l’Histoire

    La roue géante du Prater tourne sur elle-même en 20 minutes et permet de repérer à 61 m au-dessus du sol, les « phares » symboliques de Vienne. Tous les quartiers sont enroulés en spirale autour de la cité historique que les habitants appellent la « ville intérieure ». Le point culminant de ce centre est la flèche de la cathédrale Saint-Etienne. Avec ses 137 m, c’est la plus haute tour gothique qui se dresse vers le ciel. L’église Saint-Pierre est l’une des plus anciennes de la capitale.

    Vienne, Mozart, Schönbrunn

    Transports urbains en musique

    Les peines comme les joies se fredonnent dans la tête des Viennois qui ne peuvent vivre sans musique, toutes classes confondues. L’air est comme chargé de notes qui s’égrènent dans les rues ; même dans les rames du métro, les violons sont sortis de leur étui pour égayer la morne routine et bercer la nostalgie des heures perdues ou espérées.

    VIENNE - (1958) Autriche

     

    Café rituel qui réveille les siècles endormis

    Dans le parc de Schönbrunn, quatre fois plus étendu que le Vatican, fraîche est l’eau de la « Belle Fontaine » qui a donné son nom au château impérial. La « Kaffeehaus » est une institution. Selon le mot d’un écrivain, « on se retrouve chez soi sans être à la maison ».

    Vienne, Mozart, Schönbrunn, Prater

    Folle cité d’un royaume démantelé

    Vienne a été le creuset de tous les régimes politiques : de l’absolutisme à la monarchie constitutionnelle, de l’austro-marxisme à la dictature nazie et enfin à la démocratie sociale. Les retombées du démantèlement de l’empire des Habsbourg sont encore sensibles.

    VIENNE - (1958) Autriche

    maison des Habsbourg

     

    Capitale d’empire pour petite république

    Edifié en pleine campagne comme résidence d’été des Habsbourg, le château de Schönbrunn est aujourd’hui enclavé dans le tissu urbain et s’insère avec son parc dans un arrondissement de la capitale. Les visiteurs qui viennent s’asseoir sur le tertre où est dressée la Gloriette peuvent contempler dans la perspective, en arrière-plan du palais, le panorama de la ville en expansion.

    VIENNE - (1958) Autriche

    Les fastes d’une prestigieuse dynastie

    Avec la noria de carrosses, Vienne avait au XVIIIe siècle le plus important parc hippomobile d’Europe.

    La ville dont le prince fut Mozart

    Les relations de Mozart avec la ville tiennent de la passion non partagée ou du grand amour déçu. Mozart qui vécut ses dix dernières années à Vienne, composait ses chefs-d’œuvre dans sa tête. Et pour satisfaire l’impatience de ses commanditaires, il avait à peine le temps d’écrire ses partitions. Sa vie trop brève est une symphonie inachevée.

    Vienne, Mozart, Schönbrunn, Prater

    Carnet de bal à l’ancienne

    Vienne valse toujours. Surtout en hiver, à l’époque où les grands bals se succèdent. La Vienne Impériale renaît lors du bal de l’Empereur à la Hofburg, le soir du nouvel an ou au bal de l’Opéra, le plus huppé de tous, qui clôt la saison du carnaval. De surcroît, il est à Vienne une institution qui se charge d’initier les débutants aux secrets de la valse, menuet et autre gavotte et à évoluer avec grâce sur les parquets cirés des palais.

    Vienne, Mozart, Schönbrunn, Prater


    votre commentaire
  • GODEFROID DE BOUILLON

    Preux chevalier, vaillant défenseur de l’Occident chrétien et fondateur du royaume de Jérusalem dès 1099.

    En 1096, lorsque le pape Urbain II prêche en faveur d’un pèlerinage en Terre sainte, c’est avant tout pour aider l’empereur Alexis Comnène à chasser les turcs seldjoukides des terres byzantines. Le mot croisade viendra plus tard et restera même inconnu des premiers croisés, même s’ils portaient la croix sur leurs vêtements et parfois taillée dans leur chair. L’objectif annoncé était de libérer le tombeau du Christ, à Jérusalem.

    godefroid de bouillon, rochehaut, frahan, bouillon

    Les Turcs, ployant sous la ferveur des chevaliers, feront alliance avec des Arabes, brandissant un étendard commun, celui de l’Islam. Le premier djihad de l’Histoire était lancé, et nos chevaliers du Nord étaient confrontés à une union religieuse. D’où les carnages, les mises à sac, les « Dieu le veut ! ».

    Français, Flamand ou Wallon ?

    Godefroid de Bouillon, belge ? Non, mais il était résident bouillonnais (Bouillon était un territoire indépendant de l’empire germanique), probablement né à Boulogne-sur-Mer, de père normand et d’Ide d’Ardennes.

    GODEFROID DE BOUILLON

    Le château

    Au moment où le fauconnier lâche l’oiseau de proie qui s’en va survoler les environs enneigés du château de Bouillon, les spectateurs retiennent leur souffle. C’était donc ainsi au Moyen Age. Le duc Godefroid a, lui aussi, sans doute pratiqué la chasse au faucon avant de partir, en 1096, en croisade avec plus de 100.000 hommes vers la Palestine.

    godefroid de bouillon, rochehaut, frahan, bouillon

    La plus ancienne forteresse du pays s’élève sur un piton rocheux et toise la Semois qui serpente en contrebas.

    Depuis l’époque de Godefroid, la forteresse a subi plusieurs transformations mais le pont-levis, les créneaux, les couloirs, les passages, eux, n’ont guère changé. Et le personnel est toujours habillé comme au Moyen Age. On peut découvrir une mystérieuse croix médiévale qui a été mise au jour lors de travaux d’excavation. On peut aussi s’asseoir sur le siège de Godefroid, creusé à même la roche. La légende veut que celui qui y reste une minute entière en faisant un vœu, verra celui-ci exaucé.

    Un retour dans le temps avec Godefroid

    L’Archéoscope ramène Godefroid de Bouillon et ses contemporains à la vie. Une expérience historique rendue possible grâce aux dernières techniques audiovisuelles accompagnées d’un spectacle son et lumière. On peut comprendre quelles sensations éprouvaient les malheureux qui se voyaient enfermés dans un sombre donjon ou suivre l’évolution dramatique de la première croisade. On découvre la culture arabe de l’époque.

    GODEFROID DE BOUILLON

    Une balade vivifiante

    Les maisons de Bouillon sont dans le style des villes françaises de Sedan et Charleville-Mézières. Bouillon a d’ailleurs toujours profité de cette proximité frontalière. Au XVIIIe siècle, les grands noms du Siècle des lumières ont fait publier nombre d’écrits, pour échapper à la censure. Dans les années 1790-1795, Bouillon s’est auto-proclamée « république ». On peut y faire de très agréables promenades.

    De Rochehaut à Frahan

    godefroid de bouillon, rochehaut, frahan, bouillon

    Rochehaut

    Situé en hauteur, le village de Rochehaut domine un méandre boisé de la Semois.

    GODEFROID DE BOUILLON

    Frahan

    Tout en bas, niché dans le coude de la rivière, on aperçoit le hameau de Frahan. Un ravissant chemin relie Rochehaut à Frahan.

    godefroid de bouillon, rochehaut, frahan, bouillon

    godefroid de bouillon,rochehaut,frahan,bouillon

    la Semois

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique