• LE SEL DE GUERANDE

    LA GUERANDE NE MANQUE PAS DE … SEL

    Sel à cueillir

    Au pied de Guérande et de Saillé, une mosaïque de pièces d’eau reflète les humeurs du ciel. Deux mille hectares de marais salants y ont été creusés depuis le Moyen Age et composent un paysage unique. Cette ancestrale exploitation de l’eau de mer a permis aux hommes d’en récolter le sel, richesse indispensable notamment pour la conservation des aliments.

    Aujourd’hui encore, grâce à un grand savoir-faire, les paludiers retiennent des petites quantités d’eau lors des hautes marées.

    Captées par des petites vannes, elles vont s’écouler très doucement de bassin en bassin selon un parcours sinueux et savamment mesuré. Sans l’aide de la moindre machine, au cœur d’exploitations à taille humaine et avec la complicité du soleil et du vent, elles livrent en été un sel gris et une fleur de sel, à cueillir en surface des eaux saturées.

    marais-salants-2-2

    Aux confins de la Bretagne et de la Loire, se trouve un terroir à savourer pour ses paysages variés, sa fleur de sel, ses plages, sa côte sauvage et son climat.

    Nous sommes presque sur une île, car les lieux sont limités au nord par les eaux bretonnes de la Vilaine, au sud par l’estuaire du fleuve royal et à l’ouest par les flots de l’Atlantique.

    La bien nommée presqu’île de Guérande doit son nom à la ville de charme qui en fut la capitale. Les lieux nous livrent également les étangs de la Brière ou pays noir, à cause de la tourbe, ainsi que les célèbres marais salants de Guérande, le pays blanc, pour le sel. Non loin, la grande plage de la Baule et les petits ports sympathiques du Pornichet, du Croisic ou du Pouliguen mettent leur grain de sel au tableau, tandis que la ville portuaire de Saint-Nazaire est tournée vers l’Atlantique.

    Là-bas, de grands chantiers navals dont on voit les grues à l’horizon, donnent naissance à d’immenses paquebots.

    Marais de Brière

    parais de brière

    Un vol de canards, un héron qui pêche, le chant des oiseaux et le bruissement des roseaux …

    Deuxième en taille après la Camargue, la Brière a vu également l’extraction de la tourbe qui en a fait le pays noir. Une vingtaine de chaumières illustrent l’habitat briéron d’hier et d’aujourd’hui. Mais c’est également un paradis de la chasse au gibier d’eau et de la pêche. C’est le pays des grenouilles, des brochets et surtout des anguilles, à déguster sous toutes les formes, accompagnées bien sûr d’un muscadet de la Loire, frais et léger …

    brière

    marais de Brière

    sel de guérande

     


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 21 Août 2018 à 18:05

    Je n'utilise que du sel de Guérande en cuisine... 
    deux amies dont le père était éleveur de sel me l'ont fait découvrir il y a une quarantaine d'années !
    bonne soirée
    Bernard

    2
    Mardi 21 Août 2018 à 18:07

    merci Bernard de ta visite et de ton commentaire

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :