• AVION REHABILITONS LE SAVOIR-VIVRE

    Il suffit de faire une recherche sur les règles de savoir-vivre à bord d’un avion pour trouver une liste de choses à faire et à ne pas faire. Certaines sont plutôt incongrues : « Habillez-vous comme si vous voyagiez avec vos parents », « Utilisez seulement le casier situé au-dessus de votre siège pour ranger votre bagage de cabine » ou « N’ennuyez pas les hôtesses en leur demandant quel endroit on survole » !

    avion savoir-vivre

     

    L’enregistrement

    Vérifiez le poids que vous pouvez emporter afin de faciliter l’enregistrement et l’embarquement.

    L’embarquement

    Tenez votre bagage devant vous, aussi bas que possible lorsque vous vous dirigez vers votre place.

    Vous n’êtes pas assis à côté de votre compagnon de voyage et vous aimeriez changer de place ? Parlez-en à un membre du personnel de cabine et rasseyez-vous à la place qui vous a été attribuée.

    Une fois installé, placez les affaires dont vous pensez avoir besoin dans le filet du dossier devant vous ou sous ce siège. Bouclez votre ceinture et gardez-la attachée pendant tout le vol.

    avion savoir-vivre

    En vol

    L’équipage vous avertit de l’interdiction d’utiliser les gsm pendant les phases de décollage et d’atterrissage.

    avion savoir-vivre

    L’utilisation des toilettes est également interdite pendant le décollage et l’atterrissage.

    Une fois que l’avion a atteint son altitude de croisière, on peut allumer les appareils électroniques mais ils doivent rester en mode avion.

    Faites attention à ne pas appuyer vos genoux sur le dossier devant vous.

    Les passagers derrière vous vous sont moins délicats ? Commencez par leur demander poliment de ne plus le faire. Si cela ne suffit pas, demandez de l’aide au personnel de cabine.

    Il y a aussi les passagers qui inclinent d’un coup sec leur dossier.

    Peut-on se déchausser ? Si vous comptez ôter vos chaussures, munissez-vous d’une paire de chaussettes de rechange. Ceci pour éviter aux autres passagers d’éventuelles odeurs de transpiration.

    A qui sont les accoudoirs ? La réponse est claire en ce qui concerne l’accoudoir côté couloir et celui côté hublot. Mais pour l’accoudoir du milieu, celui que se partagent les deux sièges ? Les discussions animées qui ont lieu sur le net tendent à prouver qu’il n’existe aucune règle établie en la matière.

    avion savoir-vivre

     

    Après l’atterrissage

    L’équipage prie les passagers de rester assis et attachés jusqu’à ce que l’appareil soit immobilisé, tous moteurs éteints, mais rares sont ceux qui observent cette recommandation.

    Quand vous quittez l’avion, prenez le temps de vérifier que vous n’oubliez rien et que vous ne laissez pas un champ de bataille derrière vous.

    avion savoir-vivre


    votre commentaire
  • L’ARTHROSE

    L’arthrose est de loin la plus courante des affections articulaires.

    L'ARTHROSE

    Elle touche 70 % des personnes de plus de plus de 65 ans. Elle se caractérise par des douleurs au niveau des articulations et est améliorée par le repos. Elle résulte soit de contraintes physiques élevées sur le cartilage, soit d’un déficit de qualité de celui-ci. Il existe plusieurs facteurs de risque : l’âge, le poids, la ménopause, les antécédents familiaux, mais aussi un travail répétitif avec les mêmes mouvements, la pratique intensive de certains sports… Le sport pratiqué raisonnablement, lui, n’est pas incriminé. Au contraire, les contraintes brèves mais sévères qu’il induit, favorisent des mécanismes d’autoréparation du cartilage.

    l'arthrose

    Le cartilage articulaire est un tissu conjonctif dont la fonction est double : assurer le glissement des extrémités osseuses et répartir les contraintes et les charges lors des mouvements. Les cartilages abîmés n’assurent plus leur rôle d’amortisseurs. Les frottements augmentent au niveau des articulations, entraînant perte de la mobilité, inflammation et douleur.

    l'arthrose

    Comment traiter ?

    Les traitements classiques visent à améliorer le confort en diminuant les douleurs. Le paracétamol et les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont utilisés en première ligne. Dans les cas plus graves, une prothèse de l’articulation peut être proposée. Mais avant d’en arriver à ce stade, des molécules chondroprotectrices viennent au secours du patient en ralentissant les processus dégénératifs.

    l'arthrose

    La glucosamine

    Fabriquée naturellement par l’organisme, la glucosamine veille à l’équilibre du cartilage des articulations.

    Quand sa production devient trop faible, le cartilage s’affaiblit et l’arthrose s’installe. Un supplément peut combler cette déficience.

     

    Le sulfate de chondroïtine

    Il aurait des effets similaires à la glucosamine, mais avec un mode d’action différent. Il stimule la formation du cartilage plutôt et le protège contre les réactions enzymatiques et les dommages dus aux radicaux libres.

    l'arthrose

    Le collagène

    Il existe dans de nombreuses structures du corps humain. Il en existe trois types. Dans les cartilages, c’est le type II qui est présent.

    En médecine chinoise traditionnelle, on recommande depuis des millénaires de consommer du cartilage de poulet pour soigner les troubles articulaires.

    Plusieurs études concluent à son efficacité. Son mode d’action est basé sur un processus immunitaire qui inverse les effets destructeurs de l’ostéoarthrite et permet à l’organisme de réparer ses articulations.

    Il est proposé en complément de la glucosamine et de la chondroïtine à raison de 10 mg/jour à jeun. Comme pour les autres chondroprotecteurs, son effet n’apparaît qu’au bout de deux à trois mois de traitement.

    l'arthrose

     

    votre commentaire
  • FRUITS ET LEGUMES

    FRUITS ET LEGUMES … PLEIN POT !

    Il n’est pas toujours nécessaire de cultiver en pleine terre : certains fruits et légumes supportent très bien la vie en pots.

    Leur volume doit bien entendu être adapté à la taille adulte du légume ou du fruit que vous souhaitez cultiver. Les pots et bacs permettant d’avoir 30 à 40 cm de profondeur de terre, au minimum, sont idéaux pour les carottes et la plupart des légumes racines. Les tomates aussi aiment avoir un sol profond. Les tuteurs qui les soutiennent doivent être enfoncés à 30 cm au moins. Dans des bacs peu profonds, entre 15 et 25 cm, vous pourrez cultiver des salades, des épinards, des radis, du fenouil bulbeux, des haricots nains, des pois nains et bien sûr, des plantes aromatiques.

    fruits et légumes

    Veillez au poids

    Si vos pots sont installés sur une terrasse d’appartement, sachez que le terreau et le matériau de drainage augmentent sérieusement leur poids.

    Renseignez-vous auprès du propriétaire ou de l’architecte pour connaître le poids maximal autorisé dans votre immeuble et, de toute façon, veillez à bien répartir les pots sur toute la surface de la terrasse. Optez pour des terreaux « allégés » que vous mélangerez avec des billes de polystyrène. Drainez avec des billes d’argile.

     

    Les salades

    De toutes les couleurs, de toutes les formes, elles constitueront des potées originales. Le choix est vaste : pommée, feuille de chêne rouge, verte, à couper, romaine, mâche … elles sont très décoratives, nécessitent peu d’espace et d’entretien. Pensez à les arroser suffisamment en été, surtout quand il fait sec ; elles supportent mal les chocs hydriques.

    fruits et légumes

    Les aromates

    Mélangez-les à votre guise (persil, estragon, ciboulette, oseille …) Installez le romarin seul, il a tendance à prendre la forme d’un arbuste avec les années.

    Les fraises

    Mara des Bois, Gento, Gariguette, Gorella …, les variétés ne manquent pas. Les fraisiers retombants sont parfaits en suspension dans des bacs ; vous pouvez réunir jusqu’à trois plants dans un panier de 30 cm de diamètre. Ne plantez pas les fraisiers trop en profondeur : le cœur de la touffe soit rester juste au-dessus de la surface du sol. Maintenez la terre bien humide. Arrosez toujours à la base. Fertilisez avec un engrais organique après le bourgeonnement. Durant l’hiver, protégez vos pots du froid : isolez-les et recouvrez-les de branches de sapin.

    fruits et légumes

     Les tomates

    Tailles, formes, couleurs, saveurs : elles offrent une diversité étonnante. Buissonnantes, grappes, cerises, groseilles (similaires aux tomates cerises, mais plus petites et plus nombreuses), à port retombant, grimpantes … Gardez toujours la terre humide, arrosez de préférence les jeunes plants avec de l’eau tiède, jamais sur les feuilles. Administrez chaque semaine un engrais spécifique. Eliminez régulièrement les feuilles flétries à la base. Tuteurez. Pour éviter le mildiou ou la pourriture brune, vous pouvez utiliser un traitement préventif à la bouillie bordelaise. Sachez que les tomates ont horreur de la pluie : l’avantage de la culture en pot, c’est de pouvoir les mettre sous abri.

    FRUITS & LEGUMES

    Les fruitiers

    Le figuier (un endroit chaud et ensoleillé, protégé des vents froids, lui est toutefois indispensable.

    fruits et légumes

    Le poirier palissé, déjà vendu formé, s’étalera sur votre mur (attention, il prend vite de la place).

    fruits et légumes

    Le pommier colonnaire (2 m de hauteur, dans un pot de 50 cm).

    fruits et légumes

    Le pêcher : les pêches sont aussi grosses et juteuses, avec l’avantage d’avoir un encombrement réduit.

    fruits et légumes

    Pour toutes ces espèces, réfléchissez-bien à leur emplacement, à leur volume une fois adultes. Prévoyez des bacs de 50 cm de haut et de large, par plant. Remplissez-les de matériaux drainants, utilisez du terreau spécial pour fruitiers, tuteurez et arrosez. Faites-le régulièrement et apportez tous les mois un engrais organique. N’hésitez pas à garnir vos pots de plantes mellifères qui favoriseront la pollinisation (cosmos, gaillardes, bleuets …)

    fruits et légumes


    votre commentaire
  • LE PERCE-NEIGE

    Elle est merveilleuse cette petite fleur, la première qui pousse dans l’année.

    Le perce neige, que l’on appelle aussi goutte de lait dans nos campagnes, arrive fin janvier dans les régions les plus chaudes de France et jusqu’à février début mars dans les régions de l’est, du nord, et de montagne.

    le perce-neige

    Le perce-neige est symbole de courage chez les indiens des plaines. Cette fleur semble très humble, elle regarde le sol et baisse la tête, sa couleur blanche ne lui donne pas l’attrait des fleurs à couleurs vives.

    Elle est l’amie de la mousse, des petits coins de jardin, là où l’on trouve un petit muret, un vieux sureau.

    On la rencontre surtout dans les futaies, sous les grands arbres dans les parcs, elle s’étend alors et forme un grand tapis.
    On peut facilement cultiver le perce neige, qui est une plante à bulbe. On plante un bulbe isolé juste après la floraison, quand les fleurs sont fanées, et on aura rapidement une touffe de fleurs, après un an ou deux.
    Cette plante aime les terrains assez humides au printemps, et préfère les lieux ombragés.
    Le perce neige n’a plus besoin d’entretien ensuite, si l’endroit de plantation est assez tranquille, il s’épanouira tout seul et formera un tapis blanc renouvelé chaque année. Bien que le nom perce-neige soit originellement féminin, il est de plus en plus utilisé au masculin. L’usage a fait que les deux genres sont actuellement autorisés.

    le perce-neige

    Le Perce-neige est également appelé « Clochette d’Hiver », « Goutte de Lait » et « Violette de la Chandeleur ».

    Originaire d’Europe et d’Asie Mineure le perce-neige, qui est très rustique, doit son nom à sa floraison très précoce.
    Le perce-neige, qui est une des premières fleurs de l’hiver annonciatrice du printemps à venir, est très mellifère. Il est souvent confondu avec la Nivéole Printanière ou Leucojum-vernum qui est également blanche et fleurit à la même époque. La seule différence est que les fleurs de cette dernière sont ourlées de vert.
    Comme les perce-neige sont de très petite taille, il est préférable, pour un plus bel effet, de les planter en groupes.
    Les bulbes laissés en terre se naturalisent sans problèmes.
    Aimant bien les sous-bois, il se plait particulièrement au pied des arbres et des arbustes, principalement ceux à feuillage caduc.
    De par sa floraison très précoce, il peut également être installé dans la pelouse, en regroupant plusieurs bulbes ensemble. La floraison apparaîtra bien avant la première tonte.
    Bien adapté à la culture forcée en intérieur le perce-neige pourra fleurir la maison à Noël ou illuminer les tables de fêtes.

    Attention, les bulbes des perce-neige sont toxiques en cas d’ingestion.

    le perce-neige

     


    2 commentaires
  • LES HUILES ESSENTIELLES

    LES HUILES ESSENTIELLES PASSENT A TABLE

    L’aromathérapie n’est plus confinée à la salle de bain. Huile essentielle de basilic, d’orange douce ou de cannelle ont aussi des atouts en cuisine en remplaçant avantageusement les épices.

    LES HUILES ESSENTIELLES

     

    N’achetez que des huiles essentielles 100 % pures et naturelles estampillées « bio ».

    Sur l’étiquette doivent être mentionnés : le nom en français, le nom en latin de la plante, de façon à en connaître l’espère botanique exacte, son chémotype, (carte d’identité biochimique) c’est-à-dire la molécule aromatique majeure de la plante, la partie utilisée, son origine géographique, le numéro du lot, l’organisme certificateur et la date de péremption. Il est important de faire attention à tout cela car il est facile d’acheter une huile frelatée synthétique qui n’aura pas du tout les mêmes propriétés.

    Prenez garde au flacon : les huiles essentielles doivent être conservées dans un flacon opaque et bien bouché.

    Et le flacon est à garder vertical sinon l’huile finira par « attaquer » le bouchon. Elles résistent très longtemps (5 ans) si on les garde dans un endroit obscur, sec et frais (mais pas au frigo.)

    huiles essentielles

     

    Ayez la main légère, ultra légère même !

    Le pouvoir aromatique des huiles essentielles est très puissant. Utilisez-les avec parcimonie pour ne pas gâcher vos plats. Commencez par une goutte et vérifiez.

    LES HUILES ESSENTIELLES

     

    Ne mettez pas directement l’huile essentielle dans le plat ; elle pourrait agresser vos papilles.

    Il est indispensable de la diluer avant de l’incorporer. Attention les huiles essentielles ne se dissolvent pas dans l’eau, mais se fondent très bien dans un corps gras, du miel ou de l’alcool. Vous pouvez les mélanger à une autre huile de cuisine, une pâte à crêpes, un jaune d’œuf, du chocolat fondu, de la vinaigrette, du lait, du fromage blanc, de la crème fraîche, du sirop d’agave ou encore du miel. Il faut ensuite très bien mélanger la préparation dans laquelle vous les ajoutez pour que l’arôme soit distribué de façon homogène. Ajoutez-les en fin de cuisson pour qu’elles ne perdent pas leur arôme.

    LES HUILES ESSENTIELLES

     

    Parfumez vos huiles et vinaigrettes

    L’huile : dans une bouteille d’un litre d’huile d’olive, ajoutez 10 gouttes d’huile d’estragon ou de basilic. Laissez reposer quelques jours et si le goût est trop puissant, allongez avec un peu d’huile normale.

    huiles essentielles

    La vinaigrette : sur une base classique, ajoutez 1 goutte d’huile essentielle de sarriette et de basilic pour une salade verte.

    LES HUILES ESSENTIELLES

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique