• CHARLEROI, Ville d’accueil (Hainaut) Belgique

    carte

    Centre industriel, sidérurgie, verreries, produits chimiques, constructions électriques. Charleroi est au centre d’un vaste bassin houiller, maintenant totalement abandonné, appelé Pays noir. Grand nœud routier et ferroviaire, Charleroi est l’une des grandes métropoles belges.


    Au début il y a eu les Romains. Preuve que le pays n’était pas si noir que cela. Un colon du nom de Marcius s’y construisit une villa. Cela devint « villa Marcianae » à l’origine de Marchienne et Marcinelle, deux sites jouxtant aujourd’hui Charleroi. Puis il y eu « le Charnoy », petit village appelé comme ça à cause d’un bois de charmes.
    Les Espagnols y édifièrent une forteresse qui prend nom « Charleroy ». Vauban y met sa touche.

    vauban1Vauban

     

    Au fil des guerres Charleroi devint français, espagnol, autrichien, hollandais, allemand. A la révolution française Charleroi s’appelle « Libre-sur-Sambre. »

    Pendant la révolution industrielle grâce à ses mines de charbon, la ville connaît un développement extraordinaire. C’est « le Pays Noir « . Depuis Marcius le Romain, Charleroi eut ses prestigieux touristes : Rimbaud,Verlaine, Destrée, Magritte.

    Enfin une bêbête sympa y fait son apparition, toute jaune avec des points noirs et une longue queue, qui nous raconte une belle histoire: c’est le marsupilami.

    A la fin du XIVe siècle, un jeune amoureux des livres crée sa propre imprimerie et lui donne son nom « Jean Dupuis » qui devint amoureux de la bande dessinée et qui en 1938 créa « Spirou ». Le succès fut immédiat.
    Avec Franquin Jijé et plein d’autres, c’est la naissance de « l’école de Charleroi ». Le Pays Noir capitale de la BD, quel incroyable pied de nez aux clichés.
    « Dis Monsieur Dessine moi un coron ….. »

    marsupilamile  Marsupilami de Charleroi

    Noir hier, le Pays de Charleroi se transforme et devient couleur. 
    Charleroi est une ville surprenante : riche d’un hôtel de Ville de style art déco, de musées, d’espaces verts, de façades affichant les arabesques de l’art Nouveau… 
    Berceau de la Bande dessinée avec l’école de Charleroi et l’imprimerie Dupuis, Charleroi s’amuse et ne se prend pas au sérieux. 
    Arrêtez-vous impérativement au Musée de la photographie à Mont-sur-Marchienne pour admirer les cimaises affichant une profusion de clichés originaux. 
    A l’ombre des châssis à molettes de Marcinelle, un mémorial est destiné à honorer la catastrophe minière du 8 août 1956 du Bois du Cazier.

    charbonnageancien charbonnage

     

    L’hôtel de Ville

    Majestueux, impressionnant avec ses 240 mètres courants de façade, l’Hôtel de Ville fut inauguré le 18 octobre 1936. Il est l’œuvre de l’architecte Joseph André. Trois lourdes portes de bronze s’ouvrent sur un hall d’honneur couvert de marbre. Sept hautes fenêtres, séparées par des colonnes, et le balcon, surmonté par un attique décoratif important, donnent toute son ampleur à la façade principale néo classique avec colonnes, fronton abondamment sculpté et lanternons sophistiqués.

    De part et d’autre du bas-relief, qui exalte l’activité de la ville, deux ensembles de statues symbolisent, à droite, l’Administration régissant la cité et, à gauche, la Famille. La toiture en ardoise est agrémentée de 13 lucarnes et d’un campanile. L’intérieur de l’Hôtel de Ville est décoré d’une façon somptueuse; il foisonne de marbres et de cuivres, de boiseries et de sculptures.

    hotel

    Le beffroi « art déco  » classé Patrimoine de l’Unesco.

    beffroi
     

    Le passage de la Bourse, typique du paysage urbain. Ce fut l’un des tout premiers passages commerciaux de Belgique; longue façade intérieure de style néo classique respectant les 3 ordres (dorique-ionique-corinthien).

    passage de la bourse

    Passage de la Bourse

     

    Place Saint Fiacre avec la minuscule chapelle St Fiacre en brique du XVIIe siècle.

    « La Maison des 8 heures » haut lieu de la mémoire ouvrière de la ville, c’est là que se rencontrent les militants se battant pour de meilleures conditions d’existence.

    Palais des Beaux Arts

    Que ce soit pour venir applaudir les stars du show-biz, les vedettes du théâtre parisien ou les spectacles proposés par les saisons PBA+Eden, nombreux sont les Carolos à avoir franchi les portes de la grande salle du Palais des Beaux-Arts. Il s’agit certainement de la partie la plus connue du Palais. Et pourtant, le bâtiment est loin de se limiter à cette vaste salle qui peut accueillir jusqu’à 1.800 spectateurs.
    Car le Palais des Beaux-Arts, c’est aussi la Salle de Congrès et sa peinture murale réalisée par René Magritte. Située au dessus du grand vestibule d’honneur, la Salle de Congrès accueille régulièrement des formations de musique de chambre dans le cadre des Concerts de Midi, des défilés, des réceptions et des forums divers.

    Palais des Expositions

    Ce vaste établissement multi-fonctionnel et modulable de 40.000 m2, peut accueillir aussi bien un salon des arts ménagers qu’une réception réservée à quelques dizaines de personnes. Pourvu d’un parking de 3.000 places, il bénéficie d’une situation privilégiée, à 150 mètres de l’Hôtel de Ville, à proximité d’une gare, et non loin d’un aéroport et d’un double nœud autoroutier. Sa fréquentation annuelle frise le million de visiteurs.

    Musée du verre

    Le musée du Verre de Charleroi nouvelle formule dévoile ses collections sous un angle inattendu : une chronologie à rebours. De nos jours jusqu’aux origines du verre, toutes les périodes sont abordées dans une approche universelle selon 3 axes : art – histoire – technique.


    musee-verre-01Musée du verre

     

    Musée de la photographie

    Après sa rénovation en 1995, le musée de la Photographie de Charleroi a connu une nouvelle évolution par l’ouverture au printemps 2008 d’une nouvelle aile jouxtant l’ancien carmel financée par des fonds européens-Feder. Le musée devient le plus vaste et un des plus importants musées de la photographie en Europe (8000 m2), avec une collection de 80.000 photographies dont plus de 800 en exposition permanente et la conservation de 3 millions de négatifs.

    musee photographiemusée de la photographie

     

    Musée des Beaux Arts

    La création d’un musée des Beaux-Arts, fut lancée dès 1911 par Jules Destrée (1863-1936), à propos des œuvres de Navez.

    Le musée abrite des œuvres qui, du milieu du XIXe au milieu du XXe siècle, couvrent les grands mouvements artistiques qui se sont développés en Belgique, et constituent le premier volet de collections.

    musee beaux artsMusée des Beaux Arts

     

    Musée Jules Destrée

    Un musée naît parfois de lien d’amitié, de passion commune, d’écoute respective. C’est la vie de l’homme aux cent visages qui s’est attaché à la défense sociale des gens.

    La genèse du Musée Jules Destrée illustre ce propos au cours des étapes successives de son élaboration.

    Musée de l’Industrie

    Le parcours se décline en plusieurs étapes illustrant cette épopée et correspondant aux principaux secteurs industriels: les charbonnages, la sidérurgie, la verrerie, les fabrications métalliques, les constructions mécaniques et électriques, la chimie, l’imprimerie ainsi que la vie sociale.

    Pour replonger dans cette aventure industrielle, un laminoir à tôles datant du milieu du XIXe siècle, des machines à vapeur, des dynamos, des presses et un tramway électrique de 1904, sont mis en scène.

    musée industrie Musée de l’Industrie

     

    La Gare du Sud sera modernisée à plusieurs reprises, sans toutefois subir des changements majeurs. Des travaux de modernisation et d’embellissement eurent lieu notamment dans les années 50 et 60. C’est cependant en 2005 que débutèrent les travaux de restauration les plus importants. Sa façade principale a retrouvé son cachet du début du XXième siècle avec ses verrières restaurées.

    Devenue l’une des plus importantes de Belgique en terme de flux de voyageurs, a aujourd’hui retrouvé son lustre d’antan, mêlant architecture des gares du XIXième siècle et modernité et fonctionnalité des gares du XXIième siècle.

    gare charleroi

    Impasse-temps

    Cadre à la décoration baroque. Variété de coktails, la plus vieille ruelle de Charleroi. Vue sur les anciens remparts créés par Vauban.

    Vous aurez certainement remarqué qu’à côté du renommé café de l’Impasse Temps se situe un escalier se dirigeant vers la ville haute. Cet escalier, communément appelé l’Escalier des Rames, menait à un sentier qui se dirigeait vers le pied de la forteresse. Longtemps les tisseurs qui y habitaient firent sécher les laines aux arbres.
    Et à quelques mètres de là, un jardin en terrasse, rare vestige de la forteresse espagnole, puis française.

    vaubanVauban

     

    Le bois du Cazier

    Le nom du charbonnage du Bois du Cazier à Marcinelle est gravé dans la mémoire collective à la suite de la tragédie du 8 août 1956.

    Nombreuses sont les traces du passé. Restaurées à l’identique, elles sont à la fois lieu d’évocation de la catastrophe et lieu du souvenir d’un métier hors du commun.

    Datant du début du siècle dernier, l’ensemble architectural, classé en 1990, est scandé par trois ensembles parallèles de bâtiments affichant fièrement leur fronton. Les deux châssis à molettes, ayant fait l’objet d’une restauration minutieuse, les couronnent de leur majesté.

    Les installations de surface, qui forment le carreau de la mine, permettent de comprendre le fonctionnement d’un charbonnage et de suivre, pas à pas, les traces des mineurs qui y travaillaient. – Classé au patrimoine de l’Unesco en 2012.

    bois du cazier

    la catastrophe du Bois du Cazier à Marcinelle le 8 août 1956

     

    A quelques kilomètres, l’abbaye d’Aulne (7e siècle) – Cadre champêtre au riche passé historique et architectural.

     

    Lovée dans une vallée escarpée sur la rive droite de la Sambre, elle est à juste titre dénommée « Vallée de la Paix ». Terre d’alluvions et de richesses incomparables, elle offrira aux moines une luxuriance de biens de tous ordres. La Sambre leur permet une réserve d’eau inépuisable, une voie de transport idéale et une source d’énergie hydraulique énorme. C’est ainsi qu’ils construisent d’ingénieux aménagements hydrauliques. Un havre de paix où il fait bon vivre …

    abbaye d'aulne

    Abbaye d’Aulne

    La Brasserie du Val de Sambre est une brasserie belge, située à Gozée dans l’entité de Thuin, au sein de l’abbaye d’Aulne. Elle brasse plusieurs bières dont la plupart portent la marque de l’abbaye d’Aulne.

    abbaye_aulne_blonde

     

    Le parc de la Serna

    Les arboretums du domaine historique de Monceau-sur-Sambre et du parc de la Serna à Jumet sont des circuits écologiques de respectivement, 28 et 30 stations faisant découvrir aux visiteurs les principales essences d’arbres de nos régions.


    parc de la serna

     parc de la Serna

    Le château de Monceau (17e siècle) possède ses lettres de noblesse avec notamment la visite qu’y fit Louis XIV, à l’issue des guerres de Hollande. Dessiné par un architecte de Versailles, le grand parc qui entoure le château fut l’un des joyaux du patrimoine naturel du Pays de Charleroi. Bien qu’ayant perdu sa belle ordonnance, il demeure l’un des plus magnifiques parcs à l’anglaise de nos régions, comprenant de nombreux arbres remarquables : 7 superbes frênes à l’entrée, 3 tulipiers de Virginie, un cornouiller mâle, un pin sylvestre, des chênes d’Amérique, etc.

    chateau de monceauchâteau de Monceau

     

    La distillerie de Biercée

    Située non loin de Charleroi, la distillerie de Biercée est surtout connue pour son produit phare « L’eau de Villée » alcool à base de citrons.

    On peut aller à la distillerie pour deux raisons, visiter la distillerie elle même ou aller prendre une petite collation au coin des belges.

    Comme le nom l’indique tout est belge, musique, boissons, décoration, etc.

    Outre ses « alcools », la distillerie de Biercée fait brasser trois bières maison par la brasserie de Silly, uniquement en fût et à déguster sur place. 

    distillerie de biercée

    distillerie de Biercée

    1- Une blanche à l’Eau de Villée
    2- Une kriek à la griotte
    3- Un scotch au P’tit Peket

    Le coin des belges est aussi un musée, les murs sont couverts de plaques émaillées, de quoi faire tourner la tête à certains.

     

    Les lacs de l’Eau d’Heure

     

    Les lacs de l’Eau d’Heure sont situés sur le cours de la rivière Eau d’Heure, aux confins des provinces de Hainaut et de Namur, ce vaste ensemble composé de cinq lacs de retenue constitue le plus important plan d’eau artificiel de Belgique (et donc de Wallonie). Le site d’une superficie totale de quelque 1 700 hectares dont plus de 600 hectares de plans d’eau répartis en 5 lacs et une côte de 50 kilomètres, s’étend sur les communes de Cerfontaine (province de Namur) et Froidchapelle (Hainaut). Deux grands barrages ont été aménagés dans les années 1970 : celui de l’Eau d’Heure et de celui de la Platte-Taille qui est équipé d’une centrale hydro-électrique. Il y a également trois pré-barrages aux lieux-dits : Féronval, Ry-Jaune et Falemprise.

    Depuis sa conception entre 1971 et 1978, le cadre exceptionnel de ce site verdoyant à trente-deux kilomètres au sud de Charleroi, invite à la promenade, sur une centaine de kilomètres de sentiers, et le vaste plan d’eau de la Platte-Taille, d’une superficie de 351 hectares, permet la pratique de divers sports nautiques.

    les lacs de l'eau d'heureles lacs de l’Eau d’Heure

     

    Le canal du Centre

    Le Canal du Centre historique et ses ascenseurs hydrauliques classés au Patrimoine mondial par l’UNESCO. Ces quatre ascenseurs, les seuls du genre encore en fonctionnement dans le monde permettent de racheter chacun une dénivellation de 17 mètres grâce à une seule source d’énergie : l’eau !

    canal du Centrele canal du centre

     

    Le Plan Incliné de Ronquières, sorte d’écluse à sas mobiles, qui voyagent sur des rails pour élever des bateaux sur une différence de niveau de 68 mètres entre les biefs du canal à 1350 tonnes du Canal Bruxelles-Charleroi.

    Les visiteurs pénètrent dans la grande tour où ils peuvent voir un film sur le plan incliné et son fonctionnement, jeter un coup d’oeil sur la salle des treuils, ainsi que sur la maquette, assister à l’entrée ou à la sortie des péniches dans les bacs et avoir accès au sommet de la tour d’où l’on jouit d’un panorama exceptionnel.

    plan incliné

    plan incliné de Ronquières

     

    Mais il y a aussi, l’ascenseur funiculaire de Strépy-Thieu. C’est un ascenseur à bateaux géants de 150 mètres de haut qui rachète à lui seul une dénivellation de 73,15 mètres, un colosse de béton muni de deux bacs indépendants de plusieurs tonnes qui portent les bateaux avec force et quiétude. 

    strepy thieuStrépy-Thieu

    Ces ouvrages fluviaux exceptionnels vous attendent au Cœur du Parc des Canaux et Châteaux dans la région du Centre…. une journée inoubliable en perspective.

    L’aéroport de Charleroi

    Ryanair est une compagnie aérienne à bas prix, basée en Irlande et dont le siège social est à Dublin.

    Ryanair est également très importante en Belgique, où elle dessert plus de 30 destinations à partir de l’Aéroport de Charleroi Bruxelles-Sud.

    ryanair300

    Gastronomie

    Une restauration classique utilisant les produits du marché mais aussi une restauration espagnole, italienne, argentine, grecque, turque, sarde, bretonne, provençale…

    L’image des « noirs terrils » et « tristes corons » s’envole devant la prodigieuse vitalité de la nature. Progressivement les terrils se recouvrent d’herbe, d’arbustes, voir d’arbres qui deviennent terrains de jeux, espaces de liberté extraordinaires. Des oiseaux y nichent et sur certains terrils pousse la vigne.
    Le patrimoine est aujourd’hui protégé comme témoin d’une dure mais riche époque comme mémoire du travail des hommes.

    On l’aime parce que l’on y est né, parce que l’on y travaille, parce qu’on y a des amis. On l’aime parce qu’elle est une terre d’accueil, de courage et d’amour, les 50 ans de la catastrophe du Cazier nous le rappelle.
    On l’aime pour son accent, ses discussions de bistrots, son piétonnier, ses terrasses, sa ville basse et sa ville haute, son intimité d’amitié quand on vous reçoit à la maison…

     

    Les lecteurs avides de poésie urbaine trouveront à Charleroi un marché dominical (un des plus anciens de Wallonie 1709) vivant avec, à deux pas, un des derniers vrais paysages industriels d’Europe (coloré et chaleureux) et que les fondeurs d’histoire sociale y trouveront leur conte.

     

    « Plutôt des bouges
    Que des maisons
    Quels horizons
    De forges rouges
    Sites brumeux
    Oh, votre haleine
    Sueur humaine
    Cris des métaux
    Les gares tonnent
    Les yeux s’étonnent
    à Charleroi?  » 

    Paul Verlaine

     


    votre commentaire
  • PETITE FLEUR DE MAI 

    muguet

    Muguet du mois de mai, c’est le porte-bonheur

    Reflet d’un amour vrai, dévoilant son ardeur

    Offrez ce brin divin à ceux que vous aimez

    Cueilli dans le jardin ou même l’acheter.

    Clochettes immaculées, parfum doux et frais

    Par tes jolis bouquets, à la vie tu renais

    Car la beauté du printemps, par toi se réveille

    Et ton odeur bien longtemps en nous ensoleille.

    Toi petite fleur, tu apportes la douceur

    Et par ta candeur, tu illumines les cœurs

    Elégante, fière, c’est tout à ton honneur

    Tu nous es si chère, symbole du bonheur !

    muguet1


    votre commentaire
  • LE 1er MAI

    1ermai

     

    La fête du Travail

    La journée internationale des travailleurs, ou fête des travailleurs, devenue fête du Travail est l’occasion d’importantes manifestations du mouvement ouvrier.

    Instaurée à l’origine comme journée annuelle de grève pour la réduction du temps de travail, elle est généralement célébrée dans de nombreux pays du monde. 

    Origine

    Le 1er mai 1886, la pression syndicale permet à environ 200.000 travailleurs américains d’obtenir la journée de huit heures. Le souvenir de cette journée amène les Européens, quelques années plus tard à instituer la Fête du Travail.

    L’origine du Premier Mai remonte aux Etats-Unis. En 1884, les syndicats groupés au sein de l’American Federation of Labour lancent une campagne pour exiger la journée des huit heures. Après deux années de campagne, cette revendication n’est devenue réalité que pour 200.000 travailleurs, C’est pourquoi, le 1er Mai 1886, 340.000 ouvriers américains entrent en grève et paralysent des milliers d’usines.

    « Le Premier Mai est avant tout une revue des forces internationales du socialisme, de ses progrès, de ses formes. »

    travail
     
    La fête du muguet
     muguet1      

    Dès la renaissance, le muguet est une fleur porte-bonheur associée aux festivités du premier mai. Mais c’est au début du XX siècle que sa vocation de fleur du Premier Mai s’affirme. Le Premier Mai 1895, le chansonnier Mayol est accueilli par son amie Jenny Cook avec du muguet et le soir même il arbore à la boutonnière du muguet à la place du Camélia traditionnel.A l’époque 1900, le jour du Premier mai, les grands couturiers offraient des brins de muguet aux clientes et aux petites mains.  
    En 1976, le muguet est totalement associé au Premier mai et chaque année plusieurs dizaines de millions de brins de muguet sont commercialisés ce jour-là, muguet des bois et muguet cultivé. 
    On va chercher du muguet dans la forêt.

    C’est un porte-bonheur car c’est la fleur qui symbolise le BONHEUR. Le muguet signifie le retour de la joie, il est le messager de l’amour . La légende témoigne de l’affection du muguet pour le rossignol qui ne revenait pas dans la forêt avant que le muguet n’ait fleuri en mai.

     

    muguet

     


    votre commentaire
  • JOLI  LILAS

    lilas

    Lilas de mon cœur, tu séduis par tes couleurs

    La belle des fleurs, inouïe dans ta splendeur

    Multiples variétés aux longs parfums uniques

    Ta floraison en mai nous est bien romantique.

     

    Et c’est en délicate nuée vaporeuse

    Que tu exhales tes fragrances très précieuses

    Fleurettes d’un rose pâle ou bien violacé

    Offertes pour un seul printemps à l’être aimé.

     

    Telle une fleur de Paradis, il embaumait

    Jadis les harems, ornant les jardins secrets

    Il symbolise aussi l’amour et la beauté

    La jeunesse, et lilas blanc la pureté.

     

    Arbuste à la silhouette pleine de charme

    Gracieuse et légère, à la teinte de Parme

    Tu embellis, tu fleuris nos charmants villages

    Viens orner nos maisons, comble nos paysages !

    lilas1


    votre commentaire
  • LA FRAISE DE WEPION

    fraises2

    Je vous présente la reine des fraises belges : la fraise de Wépion. Produite dans les règles de l’art dans la région de Namur, elle vous régalera de ses saveurs et parfums.

    Connaissez-vous la ville de Wépion, banlieue tranquille de Namur où, le long des bords de Meuse s’égrènent les échoppes des vendeurs de fraises ?

    L’image d’Epinal a, certes, un peu jauni, la Meuse également et les maisons de pierre ont laissé la place à des constructions plus modernes faisant de l’endroit la cité-dortoir de la grosse ville plutôt qu’un pittoresque village wallon. Mais si le paysage d’antan s’est peu à peu transformé, la tradition agricole est cependant restée. Ici, à Wépion, tout tourne autour de la fraise.

    La Véritable Fraise de Wépion est un produit naturel et authentique.

    La culture

    La véritable Fraise de Wépion est cultivée dans la plus stricte tradition sur les hauteurs de Namur. Elles sont cultivées sur un lit de paille en pleine terre et éventuellement protégées par des tunnels. La sélection est rigoureuse et c’est ce qui explique la qualité du produit.

    Chaque année les plants de fraisiers sont rigoureusement sélectionnés et plantés à la main pour vous assurer une récolte des plus savoureuses.

    Les fraisiers sont irrigués par un système de goutte à goutte pour apporter judicieusement la quantité d’eau nécessaire à leur croissance et au développement des fraises en évitant les maladies et les moisissures.

    Un lit de paille protège délicatement les fruits jusqu’à leur cueillette.

    Le Musée de la fraise

    Le Musée de la fraise, géré par l’asbl « Musée de la Fraise et Promotion du Pays de Wépion », joue un rôle de gardien de la mémoire wépionnaise et de vitrine du pays de la fraise.

    Une sélection dans les collections exposées et un récent rafraîchissement général des lieux ramènent le musée, qui existe depuis plus de 35 ans, parmi les incontournables de la découverte du patrimoine local.

    Dès l’entrée dans cette petite bâtisse, annexe de l’ancienne maison communale de Wépion, on se trouve face aux traces de la naissance de ce bourg déjà occupé au temps des gallo-romains. Sur les murs, des plans, tableaux et photos représentent le site wépionnais à différentes époques. Une vitrine présente quelques vestiges des fouilles effectuées entre 1954 et 1958 sur le site d’un ancien cimetière gallo-romain, à l’emplacement de l’actuel cimetière de Wépion.

    La fraise de Wépion dégage un parfum musqué et une saveur particulièrement fine que nous retrouvons chaque année avec autant de plaisir.
    Elle est cultivée sur un sol calcaire et légèrement ferrugineux propre à sa région, un micro-climat génère des brouillards matinaux qui enveloppent la vallée comme une couverture et donnent aux fraises de Wépion cette couleur purpurine.

    En plus d’être délicieuse, la fraise possède des vertus bienfaisantes. Elle est diurétique, combat la goutte, l’artériosclérose et les affections du foie. Elle s’emploie contre l’angine et les ulcères, elle possède une teneur en fer bien supérieure aux épinards. Et enfin, on utilise aussi la fraise comme masque de beauté.

    fraises-de-wepions


    2 commentaires