• L'arbre de la vie

    L’enfance

    * L'ARBRE DE LA VIE (poème)

    C’est un hymne à la vie et donc notre naissance

    Et puis les tout premiers pas d’un petit enfant

    Ses découvertes, ses jeux, l’amour des parents

    Etre accepté, aussi aimé, c’est une chance !

    Viennent l’école et aussi notre cher village

    Notre éducation, de la vie l’apprentissage

    La propreté et le besoin de s’affirmer

    En lui laissant le bon moyen de s’exprimer

    La protection et l’amour de ce petit être

    Pour qui le monde semble neuf au quotidien

    Lui procureront dans la vie tout le bien-être

    Recevant de ses parents le meilleur soutien.

     

    L’adolescence

    * L'ARBRE DE LA VIE (poème)

    L’adolescence, période très perturbante

    Et les hautes écoles sont très contraignantes

    C’est à ce moment que tous les jeunes se cherchent

    Notre corps va se transformer, il se dépêche

    Premier baiser, premier amour, pièges de vie

    Orientation du travail, il faut choisir

    On cherche la tendresse, sensualité

    En réalisant un besoin de liberté

    La mode nous interpelle et on devient « moi »

    On trouve au contact de l’autre premiers émois

    Période entre l’enfant et le monde d’adulte

    Où corps et cœur sont envahis de longs tumultes

     

    L’adulte

    * L'ARBRE DE LA VIE (poème)

    L’âge adulte et de ses responsabilités

    Passion d’un amour, désirs brûlants et ardents

    Où corps et cœurs se confondent impatiemment

    Besoin d’un travail pour affronter cette vie

    Jusqu’à être prêt pour fonder une famille

    Et puis à son tour transmettre à ses chers enfants

    L’éducation, bonheur reçu de nos parents.

     

    La vieillesse

    * L'ARBRE DE LA VIE (poème)

    Après une longue vie aussi bien remplie

    Formée de joies, de peines et puis de serments

    Il ne restera que les souvenirs brûlants

    Enfouis en nous et en notre mémoire vive.

    Si nous avons maîtrisé toutes ces années

    Nos souhaits, désirs et nos plus folles pensées

    Nous devons être heureux de ces jours accordés.

    Vivre paisiblement et un peu de chance

    Respect des cheveux blancs et riches d’expériences

    Accordons-leur l’écoute et un peu de patience

    Mais jusqu’à ce que le glas un jour nous transporte

    Vers un monde là-bas que l’on ne connaît pas

    Et tandis que déjà notre mort nous escorte

    Nous emmenant main dans la main vers l’au-delà ………….


    votre commentaire
  • LES QUATRE SAISONS (poème)

    * LES QUATRE SAISONS (poème)

    Le PRINTEMPS verdoyant, bourgeons et floraison

    Profitons des moments, vivons cette saison

    C’est le temps des amours, de la belle jonquille

    Des oiseaux, leur retour et du bleu qui scintille !

     

    Et le ciel de l’ÉTÉ nous ouvre ses portes

    Nous serons envoûtés, le soleil escorte

    Les amoureux de la vie et de découvertes

    Avec le plein d’énergie et d’instants superbes.

     

    Mais l’ocre de l’AUTOMNE reviendra toujours

    Les soirées monotones, baisers sans amour

    Parfum des feuilles mortes, de brume sans joie

    Et que le vent emporte ou que la pluie nettoie.

     

    Rose de Noël représentera l’HIVER

    Ou neige éternelle enveloppera la terre

    Au coin du feu, on revivra les souvenirs

    Avec pour vœu, meilleure année à enrichir.

     

    Quatre saisons tracent le fil de notre vie

    Nous guident sans retour à celle bien choisie

    Avec l’espoir un jour d’un monde encore meilleur

    De réussir l’amour, de trouver le bonheur !!!

    * LES QUATRE SAISONS (poème)


    votre commentaire
  • LARMES DE VIE 

    * LARMES DE VIE (poème)

    Premières larmes d’un bébé, cri à la VIE 

    Celles d’un enfant coulant sur sa joue jolie

    Petite chute sera bien grande douleur

    Chagrin à consoler, le voilà tout en pleurs !

     

    Mais les larmes d’un premier amour qui s’achève

    D’un échec scolaire, problème qu’on soulève

    Et manque d’amour ou crise d’adolescence

    Bien souvent aussi une prise de conscience

     

    La perte d’un emploi s’évoquera en larmes

    Ou celui d’un être cher que la vie reprend

    Car les difficultés chaque jour nous désarment

    Et les yeux mouillés, on s’endurcit, on apprend.

     

    Emus les cheveux blancs ont la gorge serrée

    En racontant leurs souvenirs à leurs enfants

    Souffrance et maladie les font pleurer souvent

    Au terme de leur vie, le passé ils recréent.

     

    Mais rire d’un enfant en découvrant ses jeux

    Et de l’adolescent pour son amour heureux

    Joie, bonheur d’une famille, ils sont radieux

    Terminant la vie par un sourire précieux.

     

    Et larmes de joie pour une bonne nouvelle

    De gaîté, de santé, d’un amour éternel

    Le bonheur est à nous, la nature est si belle

    Rire aux larmes nous rend la détente réelle !

     

    * LARMES DE VIE (poème)


    votre commentaire
  • La fête des mamans 

     

    * C'EST LA FETE DES MAMANS (poème)

    Je pense à toi maman, toi la plus belle

    En ce jour de fête, je me rappelle

    Ton amour pour tes enfants, et ta vie

    Notre enfance à chaque instant, si jolie !

     

    Chère maman, tu me manques tellement

    Vider mon cœur, te parler, t’embrasser

    Te serrer dans mes bras, te raconter

    Ma douleur et mes pleurs précieusement.

     

    Mais je sais que tu m’entends de là haut

    Tu n’oublieras pas ta petite fille

    Garde-moi une place bien au chaud

    Donne vie à l’union de ma famille.

     

    Et « bonne fête maman chérie »

    Des fleurs pour toi s’envolent vers les cieux

    Tout mon amour et mon cœur chaleureux

    De m’avoir aimée, je te remercie !

    roses rouges.jpg

    Si les roses poussent au ciel,

    Seigneur cueilles-en un bouquet pour moi

    Place-les dans les bras de ma mère

    Et dis-lui que çà vient de moi.

    Dis-lui que je l’aime et qu’elle me manque

    Lorsqu’elle te sourira, fais lui un gros bisou

    Et serre la fort dans tes bras … 

     

     


    1 commentaire
  • LE PARDON 

     

    * LE PARDON (poème)

    Dans la vie il faut savoir pardonner, aider

    Pouvoir reconnaître ses torts contre son gré

    Afin que la famille soit toujours préservée

    Et que l’Unité reste la priorité.

     

    Chacun a ses qualités, ses défauts tracés

    Les susceptibilités et saute d’humeur

    Incompatibilité ou plus de rancœur

    Toujours contrarier les autres, se révolter.

    Apprenons la chaleur et vivons la douceur

    Et le respect des autres, celui des valeurs.

    Qu’aimer et partager soient sans cesse apprécié.

     

    C’est la seule façon de laisser sur la terre

    Un sentiment d’amour entre les sœurs et frères

    Que notre présence ait bien été appréciée

    Que l’on se souvienne d’avoir été aimé.

     

    Car savoir aimer, c’est aussi se pardonner

    L’égoïsme, ce fléau combien renforcé

    Qui s’enferme dans un carcan de vanité

    Eliminant l’autre de ses priorités.

    Il faut leur faire plaisir et les valoriser

    Un simple « merci » et nous serons tous comblés

    Car l’agressivité ignore la bonté.

     

    « Comprendre, c’est pardonner ! »

     

    * LE PARDON (poème)


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique